Covid-19 : un patient chinois de 80 ans hospitalisé à Paris est mort, il s'agit du premier décès lié à l'épidémie hors d'Asie

L'état de ce patient "s'était rapidement dégradé et il était depuis plusieurs jours dans un état critique, pris en charge en réanimation", a précisé samedi la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. 

Le patient infecté par le coronavirus et mort, le 15 février 2020, était pris en charge à l\'hôpital Bichat, à Paris. 
Le patient infecté par le coronavirus et mort, le 15 février 2020, était pris en charge à l'hôpital Bichat, à Paris.  (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Une première victime du coronavirus recensée hors d'Asie. Le patient chinois de 80 ans infecté par le Covid-19 et hospitalisé depuis le 25 janvier à l'hôpital Bichat, à Paris, est mort, a annoncé samedi 15 février la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. Il s'agit du premier décès lié à l'épidémie de pneumonie virale en Europe et en dehors de pays asiatiques.

>> Covid-19 : suivez les dernières informations dans notre direct.

"J'ai été informée hier soir du décès du patient qui était hospitalisé à l'hôpital Bichat depuis le 25 janvier dernier, et qui était atteint d'une infection pulmonaire par le coronavirus", a déclaré la ministre de la Santé samedi matin. "Ce patient, un touriste chinois originaire de la province de Hubei, était arrivé en France le 16 janvier dernier. Il avait été hospitalisé à l'hôpital Bichat avec des mesures strictes d'isolement le 25 janvier", a-t-elle ajouté.

Un dernier bilan des autorités chinoises fait état de plus de 66 000 contaminations au coronavirus et de 1 523 morts en ChineSeuls trois morts avaient jusqu'ici été recensés hors de Chine continentale : aux Philippines, à Hong Kong et au Japon.

Quatre patients guéris, six toujours hospitalisés

"Quatre patients guéris sont sortis de l'hôpital, tandis que six patients sont toujours hospitalisés" en France après avoir contracté le coronavirus, a précisé Agnès Buzyn samedi. "Leur état n'inspire pas l'inquiétude", a-t-elle souligné. 

"Nous suivons donc de très près la situation internationale. (...) Il nous faut préparer notre système de santé à faire face à une éventuelle diffusion pandémique du virus, et donc à une circulation du virus sur le territoire national", a ajouté la ministre, précisant qu'elle recevrait mardi "les représentants des personnels hospitaliers et des personnels de santé de ville".