Coronavirus : le Covid-19 a fait plus de 1 500 morts en Chine, selon un nouveau bilan des autorités

Le pays compte désormais plus de 66 000 cas de contamination, dont au moins 1 716 parmi les médecins et infirmiers qui soignent les malades. 

Des soignants s\'occupent d\'un patient contaminé au coronavirus Covid-19, le 13 février 2020 à l\'hôpital Jinyintan, à Wuhan (Chine). 
Des soignants s'occupent d'un patient contaminé au coronavirus Covid-19, le 13 février 2020 à l'hôpital Jinyintan, à Wuhan (Chine).  (CHINA DAILY CDIC / REUTERS)

L'épidémie de Covid-19 a fait 1 523 morts en Chine, ont annoncé les autorités, samedi 15 février. Plus de 66 000 cas de contamination au coronavirus ont désormais été enregistrés dans le pays, dont au moins 1 716 parmi les médecins et infirmiers travaillant au contact des malades, précise la Commission nationale de la santé. Entre vendredi et samedi, 2 420 nouveaux cas de contamination et 139 morts supplémentaires ont été recensés dans la province du Hubei, dont le chef-lieu, Wuhan, est l'épicentre de l'épidémie de pneumonie virale.

La grande majorité des contaminations en milieu hospitalier ont eu lieu à Wuhan. En raison d'un afflux de patients dans les hôpitaux du Hubei et d'une pénurie de fournitures de protection (masques, combinaisons intégrales), une partie du personnel soignant est à la merci d'une contamination. Les autorités ont révélé que six soignants étaient morts.

Une nouvelle définition des cas comptabilisés

Les autorités sanitaires du Hubei ont annoncé jeudi, à la surprise générale, un élargissement de leur définition des personnes atteintes de la pneumonie virale Covid-19. Jusqu'à présent, un test de dépistage était indispensable pour déclarer un cas "confirmé". Dorénavant, les patients "diagnostiqués cliniquement", notamment avec une simple radio pulmonaire, seront aussi comptabilisés.

Cette nouvelle méthode a automatiquement gonflé le nombre de morts et de personnes officiellement infectées, avec l'annonce d'une envolée de plus de 15 000 nouveaux cas de contamination jeudi et d'environ 5 000 vendredi.

Ces chiffres dépeignent une situation plus grave que ce qui avait été rapporté jusqu'à présent, mais cela "ne représente pas un changement significatif de la trajectoire de l'épidémie", a tempéré le chef du département des urgences sanitaires de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Michael Ryan.