Covid-19 : un homme retrouvé mort dans les toilettes d'un hôpital italien

La vidéo de la scène a choqué l'Italie et poussé la justice à ouvrir une enquête. Elle témoigne de la situation catastrophique des hôpitaux dans certaines régions italiennes.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La file des ambulances devant les urgences de l'hôpital Tor Vergata de Rome, le 12 novembre 2020. (ANDREAS SOLARO / AFP)

En Italie la 2ème vague de Covid-19 continue de se propager et de nouvelles régions pourraient bien passer dans le rouge, ce vendredi 13 novembre, et être partiellement confinées. Parmi elles : la Campanie, la région de Naples où les hôpitaux, et notamment les services d'urgences, sont débordés. Une vidéo d'un patient retrouvé mort dans les toilettes d'un hôpital napolitain a eu l'effet d'un électrochoc. 

Des heures d'attente pour se faire tester à l'hôpital

"Lui, il est mort ! On est à l'hôpital Caldarelli, aux urgences.C'est un patient qui filme avec son téléphone cette scène dramatique. Un homme est mort dans les toilettes des urgences, à quelques mètres d'une dizaine de patients tous regroupés dans une même pièce. L'hôpital l'a confirmé et a ouvert une enquête.

Regardez comme ils sont organisés, c'est effrayant. C'est vraiment de la folie.

Marianna, 65 ans

à franceinfo

Devant les urgences de l'hôpital Antonio Caldarelli de Naples, Marianna, 65 ans, attend depuis trois heures les résultats d'un test Covid. Elle n'en revient pas de ce qu'elle voit, "Ça c'est l'hôpital le plus important du sud de l'Italie. Mais regardez, c'est un vrai cauchemar."

Trop de promiscuité aux urgences 

Mais si on en est arrivés là, selon l'infirmier Massimo Trucco, représentant syndical à l'hôpital Cardarelli, c'est parce que la désorganisation est totale. "À ceux qui n'ont pas de symptôme du Covid, on fait un test sérologique - le moins fiable - et en attendant on les met avec ceux qui ont des symptômes et qui ont le Covid."

Dès les urgences, on crée une promiscuité entre ceux qui ont le Covid et ceux qui ne l'ont pas.

Massimo Trucco, infirmier à l'hôpital Cardarelli

à franceinfo

Si les urgences restent ouvertes, depuis ce jeudi, les carabiniers et la police stationnent en nombre devant l'hôpital. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.