Covid-19 : les plus riches ressortent de la pandémie encore plus riches et les pauvres encore plus pauvres, selon l'ONG Oxfam

Selon un rapport annuel de l'ONG Oxfam publié aujourd'hui, si les plus grandes fortunes de la planète se sont déjà refait une santé financière, les plus pauvres devront attendre dix ans avant de retrouver le niveau d'avant la pandémie.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Bernard Arnault, le PDG du groupe LVMH, et son fils Alexandre, le 7 juillet 2016, à Rome. (TIZIANA FABI / AFP)

La pandémie de Covid-19 accentue les inégalités. C'est le constat de l'association non gouvernementale Oxfam qui publie lundi 25 janvier son rapport annuel sur le sujet, à l'occasion d'une semaine d'échanges virtuels remplaçant le traditionnel Forum économique de Davos.

>> DIRECT. Covid-19 : les plus riches sont sortis indemnes voire renforcés de la pandémie, selon le rapport de l'ONG Oxfam

L'association souligne ainsi que les 1 000 plus grandes fortunes de la planète, particulièrement touchées par l'effondrement boursier consécutif à la propagation du virus en mars dernier, se sont refait une santé financière en neuf mois seulement. Les plus pauvres, à l'inverse, devront attendre dix ans pour retrouver leur niveau d'avant la pandémie. Le top 10 des plus fortunés a même vu sa fortune grimper de quelque 540 milliards de dollars au cours de la période, souligne Oxfam, qui s'appuie sur le palmarès publié chaque année par le magazine américain Forbes.  À l’échelle mondiale, les milliardaires ont vu leur fortune augmenter de 3 900 milliards de dollars entre le 18 mars et le 31 décembre 2020. Leurs fortunes cumulées s’élèvent désormais à 11 950 milliards de dollars.

Les milliardaires français connaissent la troisième plus forte progression

À considérer l'ensemble des plus riches de la planète, la France ne s'en sort pas mal du tout puisque les 39 milliardaires français, dont beaucoup doivent leur fortune à l'industrie du luxe, comme Bernard Arnault, le PDG de LVMH, connaissent la troisième plus forte progression derrière les États-Unis et la Chine. La pandémie a creusé encore un peu plus les inégalités partout dans le monde, s'inquiète Oxfam. L'ONG préconise une action plus vigoureuse des gouvernements pour éviter un basculement dans la pauvreté de quelque 860 millions de personnes à travers le monde d'ici dix ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.