Covid-19 : deuxième nuit d'émeutes aux Pays-Bas après l'imposition d'un couvre-feu pour lutter contre la pandémie

Le feu vert réglementaire européen à ce vaccin est attendu pour vendredi. La Commission européenne en a déjà réservé jusqu'à 400 millions de doses.

Un groupe d\'opposants au couvre-feu affronte la police, le 25 janvier 2021 à Rotterdam, aux Pays-Bas.
Un groupe d'opposants au couvre-feu affronte la police, le 25 janvier 2021 à Rotterdam, aux Pays-Bas. (MARCO DE SWART / ANP / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Plusieurs villes des Pays-Bas sont le théâtre d'émeutes, lundi 25 janvier, pour la deuxième nuit consécutive. En cause : l'imposition ce week-end du premier couvre-feu depuis la Seconde Guerre mondiale, afin de lutter contre la pandémie de Covid-19Des affrontements opposent la police anti-émeute, qui a fait usage de canons à eau, à des groupes de protestataires dans la ville portuaire de Rotterdam, ainsi que dans la petite ville de Geleen. Suivez notre direct.

 Pas de prise de parole du chef de l'Etat ces prochains jours. Emmanuel Macron ne prendra pas la parole ces prochains jours, a appris franceinfo auprès de l'exécutif, alors que l'hypothèse d'un troisième confinement est de plus en plus pressante. Le président veut tout faire pour éviter un nouveau reconfinement, et attend d'en savoir plus sur les effets du couvre-feu généralisé à 18 heures, normalement visibles à partir de samedi 30 janvier. 

Les doses du vaccin AstraZeneca moins nombreuses que prévu en Europe. Le groupe britannique l'a justifié vendredi par une "baisse de rendement" sur un site de fabrication européen. "L'UE veut que les doses commandées et préfinancées soient livrées dès que possible", et que "notre contrat soit totalement honoré", a répondu la commissaire européenne à la Santé. Le feu vert réglementaire européen à ce vaccin est attendu pour vendredi et la Commission européenne en a déjà réservé jusqu'à 400 millions de doses.

Moderna a annoncé que son vaccin reste efficace contre les variants identifiés au Royaume-Uni et en Afrique du Sud. Plus précisément, la firme a déclaré lundi qu'il permettait bien le développement d'anticorps contre les deux principaux variants découverts à cette date. Les experts s'attendent à ce que le vaccin "protège contre les variants détectés à cette date", a affirmé la firme au terme d'essais lundi. Moderna a toutefois précisé qu'elle allait travailler à développer une troisième dose pour accroître encore la protection contre ces variants

 Le groupe américain Merck arrête le développement de ses deux vaccins, dont celui développé avec l'Institut Pasteur. Les résultats des premiers essais cliniques sur les vaccins concernés (V590 et V591) ont montré que "la réponse immunitaire était inférieure à celle provoquée par une infection naturelle et à celle rapportée pour les autres vaccins" contre le Covid-19, explique la société dans un communiqué. Merck va désormais concentrer ses recherches sur deux traitements contre le virus, avec des résultats complets attendus d'ici la fin mars pour l'un des deux. L'Institut Pasteur a de son côté annoncé que "cette décision ne remet pas en cause la poursuite des recherches engagées sur deux autres candidats vaccins reposant sur des méthodologies différentes".

 Les étudiants de première année retrouvent les bancs de l'université en demi-groupe. Après près de trois mois à distance, depuis l'annonce du second confinement le 29 octobre, les étudiants de première année font leur retour à l'université pour les travaux dirigés (TD) et les travaux pratiques (TP) en demi-groupe lundi 25 janvier. La mesure avait été annoncée par la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, et s'inscrit dans une démarche plus globale qui vise à retisser le lien entre les étudiants, isolés et marqués par la crise du Covid-19, et l'université. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

23h53 : Le Syndicat national des discothèques et lieux de loisirs propose de mettre à disposition les 1 600 établissements de métropole et d'Outre-mer pour les "transformer en centre de vaccination d'urgence pour toute la population". "Aucun autre commerce n'est aussi bien adapté à l'accueil d'un public avec distanciation et règles de sécurité", assure le syndicat patronal.

23h39 : En Belgique, les coiffeurs sont fermés depuis trois mois. Mais certains professionnels ont décidé de travailler dans la clandestinité, en venant à domicile. L'un d'entre eux, Louis, enchaîne les rendez-vous à domicile. Il risque 750 euros d’amende mais le professionnel estime ne pas avoir le choix.

23h08 : A Tripoli, la grande ville du nord du Liban, des affrontements opposent les forces de sécurité à des jeunes manifestants, qui s'insurgent contre les restrictions sanitaires. La Croix-Rouge libanaise fait état de plus de 30 blessés. Les manifestants ont lancé des pierres sur le siège des autorités locales, avant que le situation ne dégénère.

(AFP)

23h04 : Depuis dimanche, lors du contrôle aux frontières françaises, il faut présenter un test PCR négatif datant de moins de 72 heures. "On a été contrôlés à peu près cinq ou six fois. Ils nous mettent une pastille sur le passeport", explique une voyageuse.

21h58 : Contacté, leur fabricant ne remet pas en doute l'authenticité des vidéos, mais il affirme que ces résultats ne contredisent pas la fiabilité des tests. "Notre tâche est de nous assurer que le test fournit des résultats fiables chez l'homme. L'appliquer à des produits alimentaires ne signifie pas qu'il y a un doute sur sa validité pour détecter le Sars-CoV-2", explique l'entreprise. Le raisonnement est le même pour le coca-cola. Vous trouverez plus d'informations à ce sujet sur l'article de l'AFP.

21h58 : Bonsoir @Valvaloche, la vidéo à laquelle vous faites référence a manifestement été vérifiée par l'AFP. On constate en effet que du coca-cola et une compote de pommes ont été déposés sur des tests antigéniques qui ressortent positifs, sous-entendant donc qu'ils sont inefficaces. Les tests utilisés sont des tests MEDsan, précise l'AFP.





21h57 : bonsoir. Que penser de la vidéo qui présente un test covid positif quand on y met 3 gouttes de coca cola? Est ce vrai? Merci de votre réponse!

21h48 : "Nous avions engagé à la fin de l'été un essai clinique de phase 1 dont nous avons obtenu les résultats récemment : ils ne sont pas encourageants".

Le directeur scientifique de l’Institut Pasteur est revenu sur franceinfo sur l'arrêt de son principal projet de vaccin contre le coronavirus, jugé pas assez efficace. Mais il assure que l'institut a "deux autres projets bien avancés pour les phases préclinique".

22h01 : Bonjour @Cécile, d'après l'ambassade de France à Lisbonne, vous aurez l'obligation de présenter un test PCR négatif au Covid-19 réalisé 72 heures avant votre départ pour pouvoir accéder au territoire français, si vous venez en avion (pas besoin de test si vous rentrez par voie terrestre). Concernant la quarantaine, elle n'est pas obligatoire mais un isolement de sept jours est "fortement recommandé" à votre arrivée.

21h42 : Bonsoir, je suis actuellement au Portugal et je dois revenir dans une semaine environ.Devrai-je respecter une quarantaine en arrivant en France?Merci à vous pour votre travail.

21h43 : . Hier soir, des heurts ont opposé la police à des juifs ultra-orthodoxes en Israël protestant contre le strict confinement prolongé pour lutter contre la pandémie. Le Premier ministre, Benyamin Nétanyahou, a salué la "manière forte" utilisée par la police, qui a arrêté treize personnes.

21h44 : Confrontée à des difficultés d'approvisionnement, l'Ukraine va obtenir "prochainement" un million de doses de vaccins contre le Covid pour lancer sa première campagne de vaccination, a annoncé le président Volodymyr Zelensky. La Pologne voisine en a réservé près de 60 millions de doses pour ses 38 millions de résidents.

(Ukrainian Presidency / Handout / ANADOLU AGENCY via AFP)

21h45 : Où en est la propagation du variant britannique sur le territoire français ? Les scientifiques remarquent que les prélèvements suspects qui peuvent indiquer sa présence sont de plus en plus nombreux. Ce sujet du "20 heures" fait le point.

20h52 : Plusieurs villes des Pays-Bas ont été le théâtre d'émeutes ce soir, pour la deuxième nuit consécutive, après l'imposition ce week-end d'un couvre-feu afin de lutter contre la pandémie. Des affrontements ont opposé la police anti-émeute à des groupes de protestataires dans la ville portuaire de Rotterdam. (Marco de Swart / ANP / AFP)

20h36 : C'est un nouvel espoir dans la bataille contre la pandémie de Les traitements par anticorps de synthèse permettent de soigner les patients atteints par le virus afin de leur éviter une forme grave de la maladie. On fait le point dans cet article.

20h14 : "On a besoin de taxer ces gens qui ont profité de la crise pour financer la facture du coronavirus".

Dans son dernier rapport, l'ONG Oxfam révèle que depuis le premier confinement français à la mi-mars, la fortune cumulée des dix personnes les plus riches du monde a augmenté de 540 milliards de dollars. "Il faut vraiment voir les failles de notre modèle économique", s'alarme son porte-parole.

21h46 : Alors que l’ensemble du territoire français continue d'être très touché par la pandémie, une exception semble subsister : la Bretagne. Le taux d'incidence y est trois à quatre fois inférieur au reste du territoire.

21h47 : Il est 20h01, et donc il est plus que temps de faire le point sur l'actualité :

• Le Centre Pompidou fermera ses portes de 2023 à 2027 pour de grands travaux de restauration, annonce la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, au Figaro.

Emmanuel Macron ne prendra pas la parole ces prochains jours au sujet de l'épidémie de Covid-19, a appris franceinfo auprès de l'exécutif. Le chef de l'Etat veut tout faire pour éviter un nouveau confinement, et attend d'en savoir plus sur les effets du couvre-feu généralisé à 18 heures. Suivez notre direct.

Les chiffres du jour sont tombés : le seuil des 3 000 personnes hospitalisées en réanimation a été franchi (3 041), ce qui n'était pas arrivé depuis le 9 décembre, rapportent les autorités sanitaires françaises. Quelque 445 décès supplémentaires ont par ailleurs été recensés, ce qui porte le bilan français à 73 494 morts depuis le début de l'épidémie.

L'entrée en vigueur prévue en avril de la réforme controversée de l'assurance-chômage sera une nouvelle fois reportée, ont rapporté plusieurs responsables syndicaux et patronaux à l'issue de rencontres avec la ministre du Travail, Elisabeth Borne.

19h54 : L'Espagne signale un pic de contaminations record avec 93 822 nouvelles infections du coronavirus enregistrées au cours du week-end et une incidence du virus sur les 14 derniers jours grimpant à 885 cas pour 100 000 personnes.

19h43 : Quelque 445 décès supplémentaires ont par ailleurs été recensés, ce qui porte le bilan français à 73 494 morts depuis le début de l'épidémie. Sur ce total, 51 518 décès sont survenus dans les hôpitaux et 21 976 dans les Ehpad et les établissements médico-sociaux.

21h49 : En ce qui concerne les contaminations, 4 240 ont été recensées en 24 heures, soit près de 14 200 de moins que la veille (18 436). Mais les chiffres du lundi sont souvent très inférieurs à ceux des autres jours, à cause du manque de remontée des chiffres pendant le week-end.

19h40 : Le bilan quotidien des chiffres du est tombé : sur les 26 924 patients atteints du Covid-19 actuellement hospitalisés, 3 041 patients sont en soins intensifs, ce qui fait 76 de plus qu'hier, selon Santé publique France. Le seuil des 3 000 personnes en réanimation a donc été franchi, ce qui n'était pas arrivé depuis le 9 décembre, rapportent les autorités sanitaires françaises.


19h00 : La commissaire a écrit ce week-end à AstraZeneca pour lui poser des questions "importantes et graves" sur ce retard. "L'UE a préfinancé le développement rapide du vaccin et la production, et veut un retour" sur cet investissement, a ajouté la responsable.

19h00 : Le groupe britannique AstraZeneca a prévenu vendredi que les livraisons de son vaccin en Europe seraient moins importantes que prévu en raison d'une "baisse de rendement" sur un site de fabrication européen. La commissaire européenne à la Santé juge "inacceptables" ces retards de livraison et propose un "mécanisme de transparence" sur les exportations hors UE des vaccins produits sur son territoire.

18h53 : Vous êtes entrepreneur, dirigeant d'une petite ou moyenne entreprise, et avez vu votre activité bouleversée par l'épidémie ? Vous êtes prêt à nous ouvrir le détail de votre comptabilité, de vos factures, pour faire comprendre les effets de cette crise ? Vous pouvez nous écrire en remplissant ce formulaire. N'oubliez pas de nous laisser vos coordonnées afin que nos journalistes puissent vous rappeler. Merci !

18h20 : "Le chef de l'Etat veut précisément se rendre compte si oui ou non les couvre-feux permettent de contenir la propagation de l'épidémie ou de la faire baisser, comme cela s'était produit l'automne dernier dans les métropoles où cela avait été mis en place", indique le journaliste Cyril Graziani, sur franceinfo.

21h27 : Le chef de l'Etat veut tout faire pour éviter un nouveau confinement, a précisé cette même source. Il attend d’en savoir plus sur l’impact des variants et veut voir les effets du couvre-feu national au bout de 15 jours (soit ce samedi puisqu'il a été mis en place le 16 janvier).

18h11 : Emmanuel Macron ne prendra pas la parole ces prochains jours, a indiqué une source au sein de l'exécutif à franceinfo.

21h26 : Il est 18 heures, voici un nouveau point sur l'actualité de ce lundi :

• Après le retard de Sanofi, le renoncement de l'Institut Pasteur. La fondation privée française a annoncé qu'elle arrêtait son principal projet de vaccin, au vu de premiers résultats décevants. De son côté, l'américain Moderna a assuré que son vaccin restait efficace face aux divers variants.

• Pressé de se prononcer sur un éventuel troisième confinement, l'exécutif dit attendre des chiffres sur l'effet du couvre-feu généralisé à 18 heures avant de trancher. "Des décisions seront prises cette semaine", assure le Premier ministre, Jean Castex. Suivez notre direct.

• L'entrée en vigueur prévue en avril de la réforme controversée de l'assurance-chômage sera une nouvelle fois reportée, ont annoncé plusieurs responsables syndicaux et patronaux à l'issue de rencontres avec la ministre du Travail, Elisabeth Borne.

• Une plainte pour viols et complicité a été déposée contre le producteur de télévision Gérard Louvin et son mari Daniel Moyne pour des faits d'inceste qui remonteraient aux années 1980. Les avocats du couple dénoncent des "accusations mensongères".

17h40 : "Nous pensons qu'il est impératif de rester proactif tandis que le virus évolue."

S'il se dit "confiant" dans l'efficacité de son vaccin face aux divers variants, le patron français de Moderna estime que les travaux supplémentaires lancés par sa société autour d'une troisième dose ou d'un autre vaccin spécifique sont nécessaires "par précaution".

21h21 : L'UE met la pression sur AstraZeneca. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a appelé le PDG de l'entreprise, ce matin, après l'annonce de livraisons moins importantes que prévues. "Elle a affirmé très clairement qu'elle attend qu'AstraZeneca honore les contrats et conditions prévus dans l'accord de précommande", selon un porte-parole européen.

17h01 : "Bamboche, terminée ! Apéro,terminé ! Alors allons-y pour un goûter !" Pour renouer le lien avec leurs clients, les patrons d'un bar de Rouen ont organisé un quatre heures en extérieur, samedi, devant leur établissement. France 3 Normandie était au rendez-vous.




16h37 : Dans son communiqué (en anglais), Moderna dit avoir observé "une réduction par six" des niveaux d'anticorps produits par son vaccin face au variant sud-africain. Toutefois, les niveaux d'anticorps "restent au-dessus de ce qui est attendu comme nécessaire pour procurer une protection", d'où l'annonce d'une efficacité face aux variants actuels.

21h18 : Il a vu passer J.R.R. Tolkien, C.S. Lewis et d'autres grands noms de la littérature. Le célèbre pub anglais The Lamb and Flag, propriété de l'université d'Oxford depuis 1566, va fermer ses portes en raison des pertes causées par la crise sanitaire.




(SIPA)

21h13 : Une maîtresse de conférence à l'université de Bretagne Sud, à Lorient, a été convoquée par sa direction pour avoir organisé deux cours en présentiel la semaine dernière pour "remédier à la solitude des étudiants". Aucune sanction n'a été prononcée à son encontre, au grand soulagement de ses sympathisants réunis devant l'établissement.

21h11 : Chaud devant ! Voici nos trois contenus les plus consultés en ce moment :

• Notre direct sur la situation sanitaire, actuellement titré sur l'annonce par Moderna de l'efficacité de son vaccin contre les variants identifiés à ce jour


• Le sujet de France 2 sur les contours de l'éventuel reconfinement envisagé par l'exécutif

• Notre interview d'un généticien qui affirme que le variant anglais "résiste au confinement" en place au Royaume-Uni

15h40 : Le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, avait fait part de son inquiétude, hier, sur BFMTV, sur la base d'une première étude américaine. "Sur le variant sud-africain, il y a une diminution de l'efficacité du vaccin d'environ 40%", avait-il dit, tout en se montrant rassuré concernant le variant localisé au Royaume-Uni.

21h10 : La société Moderna ajoute qu'elle va tester en phase préclinique un rappel spécifique qui permettrait d'accroître la protection contre le variant identifié en Afrique du Sud (et contre de potentiels futurs autres variants). La firme américaine souhaite également testerl'impact d'une troisième dose (via une troisième injection).

15h20 : Sur la base de premiers essais, Moderna déclare que son vaccin actuellement distribué en France permet le développement d'anticorps "contre les variants détectés à cette date". Une dose et un rappel suffiraient à produire la réponse nécessaire.

15h36 : Le laboratoire Moderna affirme que son vaccin est efficace contre les variants identifiés au Royaume-Uni et en Afrique du Sud.

19h29 : Le laboratoire pharmaceutique américain Merck annonce qu'il interrompt son travail sur deux potentiels vaccins contre le Covid-19, dont celui en collaboration avec l'Institut Pasteur. Explication : ces projets de vaccins n'étaient pas plus efficaces que ceux déjà développés (et mis sur le marché) par d'autres sociétés. Le groupe entend désormais se concentrer sur deux projets de traitements.

19h29 : Il est 14 heures, voici les titres de ce lundi après-midi :

• Après le retard de Sanofi, le renoncement de l'Institut Pasteur. La fondation privée française annonce qu'elle arrête son principal projet de vaccin après que les premiers essais ont donné des résultats décevants. Deux autres projets vont se poursuivre.

• A l'approche des vacances de février, mais aussi d'un possible reconfinement, "on a environ 50% de réservations en moins", annonce le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari.


• Quelle police pour demain ? Le Beauvau de la sécurité sera lancé d'ici une heure par le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, qui entend associer les forces de l'ordre mais aussi les citoyens.

• Les syndicats et le patronat défilent toute la journée au ministère du Travail pour discuter de la réforme de l'assurance-chômage, dont l'entrée en vigueur pourrait être une nouvelle fois reportée.

13h14 : Dans son communiqué sur l'abandon de ce projet de vaccin basé sur le virus du vaccin contre la rougeole, l'Institut Pasteur affirme qu'il poursuit ses "recherches engagées sur deux autres candidats vaccins reposant sur des méthodologies différentes", qui "sont aujourd'hui en phase préclinique".

13h11 : L'annonce de l'Institut Pasteur intervient après des résultats intermédiaires d'essai clinique de phase 1. Ces premières administrations chez l’homme ont provoqué des réponses immunitaires "inférieures" à celles des vaccins déjà autorisés par les autorités sanitaires.

13h07 : L'Institut Pasteur annonce qu'il arrête son principal projet de vaccin après des résultats intermédiaires décevants.

13h01 : Il faut arrêter de croire que les enfants ne risquent rien, ils transmettent le virus et nos écoles sont pleines de cas contact. Mais ce n'est pas le problème du ministre qui s'entête, scandaleux.... me voilà cas contact en ayant fait le job mais cela n'intéresse personne....je suis en colère

13h00 : Bonjour FI et Dominique Le Guludec. Certes les enfants ne vont pas dans les hôpitaux, mais cohabitants avec leurs proches plus âgés (parents, grands parents, etc...), ils sont tout de même vecteurs de transmission...

12h59 : En tant que maman soignante, je suis pour la fermeture des écoles... On ne sortira jamais de cette crise si nos décideurs n'en ont pas le courage... Et surtout il faut que les gens respectent les gestes barrières, encore trop de personnes irrespectueuses. Que les gens assument leurs enfants.Tant pis pour les retards en classe, ils se rattraperont en 2022

12h59 : "Les écoles, c'est ce qu'il faut fermer en dernier", a plaidé la présidente de la Haute autorité de santé, Dominique Le Guludec, ce matin. Ces propos ne font pas l'unanimité chez vous, à en croire la teneur de vos messages depuis...

12h55 : Reconfinera, reconfinera pas ? L'exécutif attend d'avoir les derniers chiffres sur l'effet du couvre-feu avant de trancher. Mais une tendance se dessine déjà, selon notre journaliste politique Julie Marie-Leconte : "Le gouvernement met un point d’honneur à ne pas fermer les établissements scolaires. Jean Castex est convaincu que ce sera le grand marqueur de la gestion de la crise à la française."