Covid-19 : les médecins divisés à propos des mesures prises par l'exécutif

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : les médecins divisés à propos des mesures prises par l'exécutif
France 2
Article rédigé par
S. Piard, C. Colnet, V. Frédéric, M. Mouamma, M. Dreujou, N. Sadok - France 2
France Télévisions

La décision du président de la République de ne pas reconfiner la France vient se confronter aux messages envoyés par la communauté scientifique.

Le professeur Frédéric Adnet, chef du service des urgences à l'hôpital de Bobigny (Seine-Saint-Denis) et Philippe Amouyel, professeur de santé publique à l'hôpital de Lille (Nord), ne sont pas sur la même ligne concernant les mesures prises par le gouvernement. "Je pense qu'on a encore un peu de temps avant de décider de ce confinement. On va regarder, comme le lait sur le feu, nos indicateurs, et si cette épidémie montre une croissance qui commence à être exponentielle, là, il faut tout de suite agir", avance le professeur Frédéric Adnet.

Un débordement des services d'hospitalisation ?

"On peut imaginer que ça ne va pas suffire, en particulier à cause de la circulation qui a eu lieu dans la sphère privée", contredit Philippe Amouyel. Concernant la tension à l'hôpital, ce dernier assure qu'aujourd'hui, "les réanimations commencent à atteindre des seuils d'occupation qui sont préoccupants, en particulier dans certaines régions. Attendre dix jours l'évolution, si l'épidémie ou le pic est en train de commencer, fait qu'on risque d'avoir un débordement des services d'hospitalisation". Frédéric Adnet tempère : "Au niveau hospitalier, on n'est pas dans une situation incontrôlée. On n'est pas complètement dépassés comme lors de la première vague ou au sommet de la deuxième vague."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.