Covid-19 : les entreprises pourront bénéficier d'un an de plus pour le remboursement des prêts garantis par l'Etat

En mettant en place le PGE au début de la crise sanitaire, l'État avait instauré un délai d'un an avant que les banques puissent exiger le remboursement des crédits.

FRANCEINFO

Un délai supplémentaire. Les entreprises auront "le droit" de bénéficier auprès de leur banque d'une année supplémentaire pour commencer à rembourser les prêts garantis par l'Etat (PGE), souscrits pour faire face à la crise, a annoncé jeudi 14 janvier le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire.

En mettant en place le PGE au début de la crise sanitaire, l'État avait instauré un délai d'un an avant que les banques puissent exiger le remboursement des crédits. Ce délai devait donc initialement arriver à échéance fin mars pour certaines entreprises, alors que nombre d'entre elles connaissent encore des difficultés financières.

Bruno Le Maire a également promis une aide spécifique pour les viticulteurs, "injustement" touchés par les sanctions américaines liées à Airbus. Ces derniers pourront être aidés à hauteur de 200 000 euros par mois dès lors qu'ils auront perdu 50% de leur chiffre d'affaires. 

[RECTIFICATIF - Une erreur d'interprétation des propos de Bruno Le Maire nous a conduits à envoyer une alerte affirmant que le remboursement des prêts garantis par l'Etat pourrait être différé au 1er mars 2022. Cette date n'était donnée qu'à titre d'exemple. Ce report est en réalité d'un an à compter de l'échéance propre à chaque entreprise. Nous présentons nos excuses à nos lecteurs.]

Bruno le Maire, le jeudi 14 janvier 2021, à Paris.
Bruno le Maire, le jeudi 14 janvier 2021, à Paris. (THOMAS COEX / POOL)