Covid-19 : les deux pistes du gouvernement sur l'allègement du protocole sanitaire à l'école

Un conseil de défense sanitaire est prévu ce mercredi matin. A cette occasion, le calendrier de levée des mesures sanitaires pour les plus jeunes sera confirmé, même s'il reste "quelques points à trancher" a appris franceinfo. 

Article rédigé par
Xavier Allain - Noémie Bonnin
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une école élémentaire à La Rochelle. (LISE DUSSAULT / RADIO FRANCE)

Et maintenant, que faire ? Fin des jauges, du port du masque en extérieur, du télétravail obligatoire... La France commence mercredi à lever les restrictions liées au Covid-19 malgré un nombre de contaminations toujours très haut. Le 20 janvier dernier, le gouvernement avait dégagé un peu l'horizon des Français, bouché par près de deux ans de pandémie, en détaillant un calendrier d'allègement des contraintes pesant sur la vie quotidienne.

Reste un endroit-clé : l'école. La question d'un allègement du protocole sanitaire scolaire va ainsi être posée ce mercredi 2 février lors d'un conseil de défense sanitaire, a appris franceinfo auprès de l'entourage d'Emmanuel Macron, indiquant qu'il reste "quelques points à trancher".

Zone par zone ou la France entière

Alléger le protocole, selon le gouvernement, c’est revenir en priorité sur deux obligations actuelles : le port du masque obligatoire dès le CP et les fameux trois autotests à faire pour les élèves cas contacts. 

Pour cela, deux options sont sur la table. Soit un allègement à compter du 21 février, au fur et à mesure de la rentrée des vacances scolaires, en fonction des zones, A, B, ou C ; soit un allègement à compter du 7 mars, une fois que toutes les zones seront rentrées, pour toute la France en même temps.

La première possibilité, zone par zone, est pour l’instant plutôt privilégiée: c'est "plus logique", souffle l'entourage de l'Elysée. Quoiqu'il arrive, il va falloir décider rapidement : les premières régions sont en vacances dès le week-end du 5 février. 

Dans un entretien à nos confrères de la Voix du Nord, Emmanuel Macron dit vouloir "de la visibilité au retour des vacances"  "Si les chiffres se confirment, je souhaite qu’on puisse donner de la visibilité au retour des vacances scolaires pour chaque zone sur l’allégement du protocole scolaire". Avant de glisser : "Je pense beaucoup à nos enfants, à leurs familles et aux enseignants. On leur a énormément demandé". 

Le chef de l'Etat reconnaît également que la polémique autour de Jean-Michel Blanquer et "les reproches sur l’envoi tardif des protocoles scolaires étaient justifiés". "Il faut désormais les anticiper avant les retours de la première zone" conclut-il. 

Trop précipité ?

Les syndicats d’enseignants vont être consultés, dès jeudi 3 février, mais plusieurs voix s’élèvent déjà pour dénoncer des allègements beaucoup trop précipités, alors même que le virus circule intensément. "Une classe au complet plusieurs jours d’affilé, ce n’est pas arrivé depuis longtemps", témoignent de nombreux enseignants. Le nombre officiel de contaminations dans les établissements scolaires, bat toujours des records, semaine après semaine.

"On va respecter le calendrier qu'on a présenté aux Français, avec une levée des restrictions en deux étapes, c'est-à-dire demain [mercredi 2 février] et ensuite le 16" février, a par ailleurs confirmé le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, mardi 1er février  sur franceinfo. Malgré cela, "il faut rester très prudent" car "l'inversion de la tendance" des contaminations "est encore fragile", "qu'on reste à des niveaux très élevés" de circulation du Covid-19 et qu'"on sait qu'il y a des questions posées sur le sous-variant BA.2, qui est aussi très contagieux", a-t-il souligné.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.