Protocole sanitaire dans les écoles : "Nous avons l'impression de jouer à un jeu de société dont les règles ont changé 50 fois", dénonce une directrice d'école

"Nous nous sentons méprisés et trahis", s'est indignée Florence Comte, secrétaire et porte-parole du Syndicat des Directrices et Directrices d'École après les annonces de Jean Castex sur le protocole sanitaire dans les écoles lundi soir. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Jour de rentrée dans une école primaire à Brive, le 2 septembre 2021.  (STEPHANIE PARA / MAXPPP)

"Nous avons l'impression de jouer à un jeu de société dont les règles ont changé 50 fois", a dénoncé ce lundi, sur franceinfo, Florence Comte, secrétaire et porte-parole du Syndicat des Directrices et Directrices d'École (S2DÉ), elle-même directrice d’école élémentaire dans le Var, après l'annonce du nouveau protocole sanitaire dans les écoles par le Premier ministre, Jean Castex lundi soir. Les enfants cas contact pourront ne réaliser que des autotests. "On laisse libre cours à la circulation du virus dans les écoles", s'inquiète-t-elle.

franceinfo : Que pensez-vous de cet assouplissement du protocole sanitaire dans les écoles annoncées par le Premier ministre ?

Florence Comte : Nous nous sentons méprisés et trahis. Ce nouveau protocole est le cinquantième en 22 mois. Une nouvelle fois, il a été annoncé dans les médias. Cela fait des mois que nous déplorons ce mode de communication, mais il ne change pas.

Concrètement, ce nouveau protocole ne va donc rien changer ? Il ne va pas vous simplifier la vie ?

Si, nos journées vont être vraiment simplifiées. Cependant, on laisse libre cours à la circulation du virus dans les écoles. Le virus va circuler. Les élèves seront, ou ne seront pas d'ailleurs, testés par leurs parents. Il y a déjà une pénurie d'autotests dans les pharmacies. Les parents sont complètement perdus, complètement désemparés par tous ces changements et le virus va vraiment circuler à l'école. Les enseignants et les directeurs sont extrêmement inquiets pour la santé des élèves, de leurs familles, ainsi que pour leur propre santé à eux aussi. Nous aurions aimé revenir au protocole initial, qui était que lorsqu'un cas positif est déclaré dans une classe, la classe ferme pendant sept jours. Il est vrai que désormais, ça va être plus simple pour nous et pour les familles, mais on laisse circuler le virus.

Est-ce que le mouvement de grève prévu jeudi prochain, s'annonce très suivi ?

Il s'annonce extrêmement suivi. Aucun directeur, aucun enseignant de France ne peut dire que le protocole est en adéquation avec la situation sanitaire. Aucun enseignant ne travaille correctement en ce moment dans sa classe. Aucun directeur ne fait autre chose que de la gestion des cas positifs. Nous n'avons pas actuellement un enseignement de qualité. Nous avons l'impression de jouer à un jeu de société dont les règles ont changé 50 fois. C'est compliqué. C'est compliqué pour les parents, c'est très compliqué pour les élèves et c'est très compliqué pour nous. Ce n'est pas notre mission d'être des professionnels de santé. Nous avons pour mission d'enseigner à nos élèves et de faire en sorte qu'ils se sentent bien à l'école. En ce moment, j'ai peur que ce ne soit pas le cas.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.