Covid-19 à l'école : Jean Castex assouplit une nouvelle fois le protocole, trois autotests suffiront pour les cas contacts

Invité au 20 heures de France 2, le Premier ministre a annoncé trois nouvelles mesures pour simplifier le protocole sanitaire à l'école.

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

Trois mesures pour simplifier le protocole sanitaire en vigueur à l'école. C'est ce qu'a annoncé le Premier ministre, Jean Castex, lors du journal télévisé de 20 heures de France 2, lundi 10 janvier. Premièrement, en cas de test positif dans une classe, les parents pourront attendre la sortie de l'école pour venir chercher leur enfant (jusqu'à présent, il fallait venir le chercher immédiatement). Deuxième mesure simplificatrice : si "votre enfant est cas contact, aujourd'hui, il doit faire trois tests. Un PCR ou antigénique en pharmacie, puis deux autotests à J+2 et J+4. J'ai demandé qu'on puisse recourir à trois autotests", a annoncé le chef de l'exécutif. "Enfin, vous devez produire une attestation à chaque fois pour dire que l'autotest est négatif, a-t-il poursuivi. Là, on ne va demander qu'une seule attestation, pour simplifier la vie des parents."

Pas sûr que ces mesures suffisent pour répondre à toutes les interrogations des parents d'élèves et des enseignants, après une semaine de rentrée "chaotique", selon les termes de Nageate Belahcen, coprésidente de la première fédération de parents d'élèves en France, la FCPE, lundi sur franceinfo. Côté enseignants, sept syndicats du primaire et du secondaire ont appelé à un mouvement de grève jeudi. Suivez notre direct.

Le pass vaccinal étudié par les sénateurs lundi. Les quelques jours de pause depuis l'adoption mouvementée du pass vaccinal par les députés auront-ils apaisé les esprits ? Réponse lundi au Sénat, avec le début de l'examen du projet de loi en commission, avant qu'il ne soit discuté mardi dans l'hémicycle. Du fait du retard pris au Palais-Bourbon, le gouvernement compte sur une entrée en vigueur de la loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal "au plus tard dans les premiers jours de la semaine du 17 janvier", et non plus dès le 15.

 Les autorités sanitaires défavorables à une généralisation des masques FFP2. "L'avis du HCSP", le Haut Conseil de la santé publique, "n'irait pas vers une extension du port du FFP2", a déclaré le ministre lors d'une audition devant les sénateurs. Cet avis doit être publié de manière imminente.

Plus de 52 millions de personnes ont un schéma vaccinal complet en France. Quelque 79% de la population française a reçu au moins une première injection de vaccin, selon les données publiées par Santé publique France dimanche, et 77,2% ont un schéma vaccinal complet. Par ailleurs, 28 388 922 personnes ont reçu une dose de rappel.

Novartis annonce des résultats positifs pour un traitement. Le géant pharmaceutique suisse a annoncé lundi avoir enregistré des résultats positifs lors d'essais cliniques de phase 2 sur un traitement antiviral contre le Covid-19, développé avec le laboratoire Molecular Partners. Cette étude, menée auprès de 407 patients adultes en ambulatoire, visait à évaluer le dosage de ce traitement.

Quelque 21 982 personnes étaient hospitalisées pour une infection au Covid-19 en France, dimanche, dont 3 847 étaient en réanimation. Santé publique France a fait état de 91 décès en 24 heures à l'hôpital.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

00h07 : Voici un dernier point sur l'actualité de cette soirée :

• Trois simples autotests pour les cas contact à l'école, sans obligation de test antigénique ou PCR : Jean Castex, a annoncé ce soir un assouplissement du protocole sanitaire dans les établissements scolaires, alors que parents d'élèves et enseignants sont sur les dents depuis la rentrée et qu'une grève se profile à l'horizon dès jeudi.

• Pour la première fois, des chirurgiens américains ont réussi à greffer sur un patient humain un coeur issu d'un porc génétiquement modifié, a annoncé l'école de médecine de l'université du Maryland. L'opération a été menée vendredi et a permis de montrer qu'un coeur d'animal pouvait continuer à fonctionner à l'intérieur d'un humain sans rejet immédiat, a expliqué l'institution dans un communiqué.


• Les Landes et les Pyrénées-Atlantiques ne sont plus en vigilance rouge pour crues. Ces départements ont été rétrogradés en vigilance orange, ainsi que l'Ariège, la Haute-Garonne, le Gers, le Lot-et-Garonne, les Hautes-Pyrénées et le Tarn-et-Garonne pour la même raison.


• Quinze milliards d'euros de plus en 5 ans et le droit à une "vie tranquille" : le quasi candidat Emmanuel Macron est passé à l'offensive à Nice sur la sécurité, un thème central à trois mois de la présidentielle, défendant un bilan étrillé par la droite et l'extrême droite. Voici ce qu'il faut retenir de ses annonces.

23h55 : "Les enseignants qui ont pu entendre le Premier ministre ce soir annoncer un énième allègement protocole, alors que l'on demande une sécurité sanitaire plus importante dans les écoles, ne pourront pas être satisfaits", a réagi sur franceinfo Guislaine David, porte-parole du SNUipp-FSU, après les annonces de Jean Castex.

23h05 : "Nous avons l'impression de jouer à un jeu de société dont les règles ont changé 50 fois."

Invitée à réagir aux annonces de Jean Castex sur le nouveau protocole sanitaire dans les écoles, la secrétaire et porte-parole du Syndicat des Directrices et Directrices d'École (S2DÉ) regrette que l'on "laisse libre cours à la circulation du virus dans les écoles". Son syndicat aurait préféré "revenir au protocole initial, qui était que lorsqu'un cas positif est déclaré dans une classe, la classe ferme pendant sept jours".

22h31 : Des menaces aux violences physiques : un cap a-t-il été franchi ? Hier à Saint-Pierre-et-Miquelon, des projectiles ont été lancés au visage de Stéphane Claireaux, un député de la majorité, en marge d'une manifestation contre le pass vaccinal. Un manifestant lui a même arraché son masque. "C'est un lynchage, une lapidation", déplore le députe dans le "20 Heures" de France 2.

22h22 : Interrogé sur la question de savoir si l'on teste trop, Bruno Mégarbane, le chef du service de réanimation de l'hôpital Lariboisière, répond sur franceinfo qu'au vu des difficultés en ce moment, "il vaut mieux prioriser les personnes qui ont des signes cliniques (...), les personnes non vaccinées (...) et les personnes âgées avec comorbidités ou immunodéprimées."

22h16 : Faisons un point sur l'actualité :

• Trois simples autotests pour les cas contact à l'école, sans obligation de test antigénique ou PCR : Jean Castex, a annoncé ce soir un assouplissement du protocole sanitaire dans les établissements scolaires, alors que parents d'élèves et enseignants sont sur les dents depuis la rentrée et qu'une grève se profile à l'horizon dès jeudi.

• Quinze milliards d'euros de plus en 5 ans et le droit à une "vie tranquille" : le quasi candidat Emmanuel Macron est passé à l'offensive à Nice sur la sécurité, un thème central à trois mois de la présidentielle, défendant un bilan étrillé par la droite et l'extrême droite. Voici ce qu'il faut retenir de ses annonces.


• Les Landes et les Pyrénées-Atlantiques ne sont plus en vigilance rouge pour crues. Ces départements ont été rétrogradés en vigilance orange, ainsi que l'Ariège, la Haute-Garonne, le Gers, le Lot-et-Garonne, les Hautes-Pyrénées et le Tarn-et-Garonne pour la même raison.

21h36 : Les sénateurs, majoritairement de droite, ont donné en commission un premier feu vert au projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal. L'examen du texte en première lecture débutera demain à 14h30 dans l'hémicycle du Sénat et pourra se poursuivre mercredi.

21h15 : Pour Benoît Teste, secrétaire général de la Fédération syndicale unitaire (FSU), les annonces de Jean Castex concernant le nouveau protocole sanitaire dans les établissements scolaires ne sont pas satisfaisantes. "Il répond simplification là où il y a une demande de sécurisation", regrette-t-il.

21h03 : D'après le journaliste de France Télévisions Guillaume Daret, les trois autotests à destination des enfants cas contacts seront accessibles gratuitement grâce à une attestation qui sera délivrée par l’école.

20h46 : Les forces de l'ordre ont démantelé aujourd'hui le piquet de grève des manifestants contre l'obligation vaccinale, situé depuis plusieurs mois devant le CHU de Pointe-à-Pitre, symbole de la crise qui secoue la Guadeloupe. "C'est une atteinte au droit de grève fondamental", s'est insurgé le syndicaliste Gaby Clavier, ancien secrétaire général de la branche santé de l'UGTG, syndicat engagé dans le collectif d'organisation contre l'obligation vaccinale.

20h42 : S'il y a une annonce à retenir du Premier ministre ce soir concernant le protocole sanitaire dans les écoles, c'est celle-ci : trois autotests suffiront désormais pour les élèves qui seraient cas contacts. Auparavant, chaque élève identifié comme cas contact en milieu scolaire devait se soumettre immédiatement à un test PCR ou antigénique, suivi de deux autotests.

20h42 : Les chiffres mis en ligne quotidiennement par Santé publique France viennent de tomber :

• les hôpitaux français accueillent actuellement 22 749 patients atteints du Covid (contre 21 982 dimanche), dont 2 543 ont été admis en 24 heures. Il y a une semaine, environ 19 600 malades du Covid étaient hospitalisés.

• Le nombre de patients continue également d'augmenter en soins critiques, avec 3 904 malades (3 847 la veille), dont 380 nouvelles admissions.

• En 24 heures, 281 personnes ont été emportées par la maladie, portant le nombre total de décès à 125 718 depuis le début de l'épidémie.


• le nombre de contaminations s'élève à 93 896, chiffre peu significatif au sortir du week-end car moins de personnes se font tester. Mais en calculant la moyenne de cas quotidiens sur les sept derniers jours, qui permet de lisser les écarts, ce chiffre atteint 268 185, contre 167 338 il y a une semaine.

20h42 : Bonsoir @Elo : vous êtes nombreux à nous poser la question. Les trois autotests seront disponibles gratuitement en pharmacie dès demain et l’attestation unique pour les parents sera disponible vendredi, a précisé Matignon à France Télévisions il y a quelques instants.

20h34 : A partir de quand ce nouveau protocole peut il être mis en place ?

20h31 : Autre indication apportée ce soir par le Premier ministre : 10 453 classes ont été fermées ce lundi, soit 2% des classes en France.

20h25 : Jean Castex a également précisé que 11 millions d'autotests allaient être livrés dans les pharmacies cette semaine. Il a expliqué pourquoi ces autotests ne seraient pas directement attribués aux écoles : "Si je les mets dans les écoles, je risque d'en mettre beaucoup dans des écoles qui n'en ont pas besoin et pas assez dans celles qui en ont besoin".

20h23 : Jean Castex annonce trois dispositifs de simplification concernant le protocole sanitaire dans les écoles :

• Quand un cas positif sera décelé dans une classe, on ne demandera plus aux parents de venir chercher tout de suite leur enfant : "on attendra la sortie scolaire", explique Jean Castex.

• Ensuite, si votre enfant est cas contact, il n'aura plus besoin de faire trois tests, dont un PCR ou antigénique. "Il pourra recourir à trois autotests", ajoute le Premier ministre.


• Par ailleurs, il n'y aura plus besoin pour les parents de produire une attestation pour chaque test négatif. "On va demander une attestation une fois pour toutes, pour simplifier la vie des parents et des enseignants", a déclaré Jean Castex.

20h14 : "On va procéder à un certain nombre de simplifications : notre objectif est de laisser au maximum les écoles ouvertes", prévient Jean Castex. "Si on fermait une classe au premier cas, compte tenu de l'explosion d'Omicron, en quelques jours, toutes les écoles de France et de Navarre seraient fermées".

20h11 : Le Premier ministre Jean Castex s'exprime dans le journal de 20 heures de France 2. Il va annoncer de nouvelles mesures pour le protocole sanitaire dans les écoles. Suivez sa prise de parole dans ce direct.

20h04 : Le Premier ministre Jean Castex annoncera dans quelques minutes de nouvelles mesures pour le protocole sanitaire dans les écoles, au journal de 20 heures de France 2. Nous vous les relaierons dans ce direct.

19h29 : Les patients atteints de Covid-19 restent moins longtemps à l'hôpital et sont moins envoyés en réanimation quand ils sont infectés au variant Omicron, a rapporté Olivier Véran lors d'une audition devant les sénateurs. Omicron provoque tout de même "des syndromes grippaux assez forts" et entraîne, comme les précédentes versions du virus, "une augmentation conséquente des hospitalisations", a prévenu le ministre de la Santé.

18h20 : Ce matin, un nouveau centre de dépistage au Covid-19 a ouvert ses portes au centre culturel le Triangle de Rennes. En quelques minutes, plus de 500 personnes attendaient dans le hall, a constaté France 3 Bretagne. Dans la file d'attente, la stratégie gouvernementale inquiète et interroge.

19h31 : On fait un nouveau point sur l'actualité :

• Le Premier ministre, Jean Castex, sera l'invité du JT de France 2 ce soir pour évoquer la situation sanitaire. Vous pourrez suivre son interview dans ce direct.

• L'avis du Haut Conseil de la santé publique a été remis "ce week-end" à Olivier Véran, et sera publié "ce soir ou demain". Il "porte essentiellement sur les soignants" et ne va pas vers "une extension du port du FFP2" au-delà des soignants exposés "à des gouttelettes", a assuré le ministre devant le Sénat.

• Deux départements - Landes et Pyrénées-Atlantiques - sont en vigilance rouge pour des crues. L'Aisne, le Gers, les Hautes-Pyrénées, l'Ariège, la Haute-Garonne, le Lot-et-Garonne et le Tarn-et-Garonne sont en vigilance orange pour la même raison.

• En déplacement à Nice sur le thème de la sécurité, Emmanuel Macron a annoncé que le budget de la sécurité augmenterait de "près de 25%" en cinq ans, soit de 15 milliards d'euros au total.

17h49 : Le laboratoire veut à la fois continuer à investir dans la recherche autour du vaccin contre le Covid-19 et autour d'autres vaccins à base d'ARNm, mais aussi étendre la recherche autour de l'utilisation de l'ARNn à d'autres secteurs thérapeutiques comme les maladies rares et le cancer ainsi qu'à tout autre domaine ayant besoin de traitements innovants

17h49 : Le laboratoire pharmaceutique américain Pfizer annonce avoir noué trois nouveaux partenariats visant à renforcer ses capacités autour de la technologie de l'ARN messager (ARNm), utilisée dans son vaccin contre le Covid-19 développé avec BioNTech.

17h38 : Le Premier ministre, Jean Castex, sera l'invité du JT de France 2 ce soir pour évoquer la situation sanitaire.

17h35 : Des masques FFP2 ont été distribués aux enseignants et à tous les personnels en contact avec la petite enfance à Limoges (Haute-Vienne), soit 12 600 masques fournis à 1 550 personnes pour le mois de janvier, a annoncé la Ville. L'opération, qui pourrait être renouvelée jusqu'en avril, pourrait coûter entre 10 000 et 40 000 euros.

17h27 : Les obsèques des frères Bogdanoff, morts du Covid-19 à six jours d'intervalle, ont eu lieu en l'église de la Madeleine, à Paris. Le chanteur Francis Lalanne, devenu porte-voix des antivax, l'écrivain Raphaël Enthoven et l'ancien ministre Luc Ferry faisaient partie des proches venus leur dire adieu. Près d'un millier d'anonymes étaient également présents. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

17h12 : Ma femme est dans le même cas, 63h30 de travail la semaine dernière avec des queues à rallonge devant la pharmacie et un sentiment de découragement devant la non préparation de ce n-ième protocole sanitaire à l'école. Sans parler des pharmacies qui ne pratiquent pas les tests ...

17h10 : les journées sont tellement difficiles, des tests toute la journée, des vaccinations mais aussi les pathologies hivernales, nos patients chroniques, les patients qui sont perdus dans les protocoles, des parents usés et énervés qu'on tente de satisfaire et de rassurer... et personne ne remercie les pharmacies... heureusement qu'on aime notre métier. j'ai la chance d'être dans une pharmacie où on se serre les coudes...tout le monde en a marre, mais personne n'en parle...

17h09 : Dans les commentaires, je reçois plusieurs messages de lecteurs et préparateurs en pharmacie. J'évoquais tout à l'heure le témoignage de l'une de leur consœur sur Instagram, qui décrit les difficultés des centres de dépistage au Covid-19, et qui est très relayé depuis hier.

16h46 : Je répondais il y a quelques minutes à et @Stéphanie sur le verdict du Haut Conseil de la santé publique sur la généralisation du FFP2, qui était prévu vendredi mais se fait encore attendre. Olivier Véran a annoncé lors de son audition au Sénat qu'il lui avait été remis "ce week-end" et qu'il serait publié "ce soir ou demain". Il "porte essentiellement sur les soignants" et ne va pas vers "une extension du port FFP2" au-delà des soignants exposés "à des gouttelettes", assure le ministre.

16h27 : Bonjour et @Stéphanie, le verdict du Haut Conseil de la santé publique sur la généralisation du FFP2 était attendu pour vendredi, mais on attend toujours... "Je crois qu'il est imminent, qu'il doit être remis ces prochaines heures ou ces prochains jours", a assuré Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, hier sur BFMTV.

16h27 : Bonjour quel est l’avis rendu par le haut conseil scientifique concernant les masques FFP2 pour les enseignants. Avis rendu le 7 Janvier mais qui n’est pas connu ??

16h27 : Bonjour, savez vous ce qu'il en est de l'éventuel port généralisé du masque FFP2 en lieu et place du chirurgical ou en tissu? Merci

17h03 : Les patients atteints de Covid-19 restent moins longtemps à l'hôpital et sont moins envoyés en réanimation quand ils sont infectés au variant Omicron, a assuré le ministre de la Santé, Olivier Véran. Les patients "vont avoir des besoins en oxygène de trois, quatre jours et (...) ensuite vont pouvoir sortir", a-t-il détaillé lors d'une audition devant les sénateurs.

17h04 : "On ne peut pas tester une classe entière à 19 heures car il y a un cas positif dans toutes les classes."

Dans une lettre ouverte publiée sur Instagram hier, et abondement relayée, une préparatrice en pharmacie décrit les difficultés des centres de dépistage au Covid-19 depuis la mise en œuvre du nouveau protocole sanitaire en vigueur à l'école. "Je suis devenue celle qui fait pleurer les enfants. (....) Alors, quand je sors du travail, je pleure", déplore-t-elle.

14h59 : Bonjour , merci de votre vigilance ! On vous rassure, tout va bien du côté de notre tableau de bord, mais certaines données sur lesquelles nous l'avons branché manquent effectivement de fraîcheur. Pour les infographies sur la vaccination en France, les données de Santé publique France ne sont pas mises à jour le week-end, mais ça sera actualisé ce soir. Autre exemple, les cartes du taux d'incidence par département : là, les données de SPF ne sont plus mises à jour depuis le 24 décembre, malheureusement.

14h58 : Bonjour, le tableau de bord Covid semble ne plus être tenu à jour. Est-ce vrai ? C'était pourtant bien de suivre l'évolution. Merci, cordialement

14h16 : "Je crois que les débats seront effectivement plus sereins, plus positifs" qu'à l'Assemblée nationale, avait assuré plus tôt sur franceinfo François Patriat, président du groupe RDPI-LREM au Sénat. Le sénateur de Côte-d’Or s'est dit convaincu que le calendrier souhaité par le gouvernement pouvait être tenu, avec une entrée en vigueur du pass vaccinal mi-janvier.

14h13 : Le ministre de la Santé, Olivier Véran, s'exprime devant le Sénat, où l'examen du pass sanitaire démarre aujourd'hui. "Il semble indéniable que le variant Delta ait amorcé une diminution", lance-t-il. Ce qui constituerait "une bonne nouvelle" pour l'hôpital.

14h14 : Voici un nouveau point sur l'actualité :

• En déplacement à Nice (Alpes-Maritimes), sur le thème de la sécurité, Emmanuel Macron a annoncé que le budget de la sécurité augmenterait de "près de 25%" en cinq ans, soit de 15 milliards d'euros au total.

Les sept dernières années sont les plus chaudes jamais enregistrées sur la planète, selon l'agence européenne de surveillance climatique, Copernicus.


• Cinq départements du sud-ouest de la France – les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées, les Landes, l'Ariège et la Haute-Garonne – sont placés en vigilance rouge aux pluies, aux inondations et aux crues par Météo France. D'autres départements sont placés en vigilance orange.


La FCPE, première fédération de parents d'élèves en France, a lancé un appel aux parents à ne pas envoyer leurs enfants à l'école, jeudi, en soutien aux enseignants et professionnels de l'éducation qui appellent à la grève pour protester contre le protocole sanitaire.

13h31 : Que lire sur notre site ce midi ?

• Notre article sur les scénarios des scientifiques concernant la fin de l'épidémie.


Notre décryptage du label vert que veut accorder l'UE au nucléaire et au gaz.

13h22 : La FCPE réclame que "des moyens en masques, capteurs CO2, purificateurs d'air et savons soient véritablement fournis aux écoles". Elle dénonce également "un véritable casse-tête à gérer" avec le protocole sanitaire.

13h19 : La FCPE, première fédération de parents d'élèves en France, lance un appel aux parents à ne pas envoyer leurs enfants à l'école, jeudi, en soutien aux enseignants et professionnels de l'éducation qui appellent à la grève pour protester contre le protocole sanitaire.

11h09 : Sur Snapchat, des lycéens à Marseille semblent préparer une manifestation pour protester contre la recrudescence de cas positifs dans l'établissement. "C'est faux, il n'y a pas 200 cas positifs", dément le proviseur Laurent Sabatier, joint par France 3 Provence Alpes Côte d'Azur. Il dénonce "une tentative pour empêcher la bonne tenue des examens".

10h14 : L'agression du député LREM de Saint-Pierre-et-Miquelon Stéphane Claireaux est un signe que "notre démocratie est clairement en danger", selon Agnès Firmin Le Bodo, députée Agir de Seine-Maritime et porte-parole d’Horizons, le parti d’Édouard Philippe. Pour celle qui récemment portée plainte après avoir été menacée de décapitation pour sa prise de position sur le pass sanitaire, "la ligne rouge a été franchie".