Covid-19 : le gouvernement envisage un couvre-feu nocturne dans certaines régions

Un nouveau Conseil de défense sanitaire se tient mardi matin. Seule hypothèse exclue, celle d'un reconfinement général.

Article rédigé par
Jean-Jérôme Bertolus - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le palais de l'Élysée. (ANTONIN SABOT / RADIOFRANCE)

La question d'un éventuel couvre-feu nocturne à Paris, en petite couronne, voire dans d'autres métropoles, sera au programme du Conseil de défense sanitaire à l'Élysée mardi 13 octobre matin, a appris franceinfo de sources gouvernementales.

>> Covid-19 : suivez en direct les dernières informations sur l'épidémie et ses conséquences.

Les pistes de reconfinements locaux dans les zones en alerte maximale, de fermeture de certains commerces ou de limitation à quelques personnes des rassemblements dans la rue, pour tenter d'endiguer l'épidémie de coronavirus, seront aussi étudiée. A ce stade, toutes les hypothèses sont ouvertes. "Je crois que tout est envisageable, tout est sur la table et rien n'est à exclure puisque le virus évolue", a ainsi lâché Marlène Schiappa, ministre déléguée en charge de la Citoyenneté, mardi sur LCI.

La seule hypothèse qui est exclue est celle d'un reconfinement général, comme l'a suggéré Jean Castex, lundi sur franceinfo. L'objectif, pour Emmanuel Macron et le gouvernement, est d'inciter les Français à prendre la mesure de la gravité de la situation, quitte pour le président de la République à annoncer une mesure choc.

"Mettre fin au tournis de la communication gouvernementale"

En Guyane, le gouvernement a pu constater l'efficacité du couvre-feu instauré pour éviter les rassemblements festifs, dans la rue et en privé. Et certains médecins, dont Jean-Pierre Delfraissy, le président du Conseil scientifique, ont évoqué lundi l'éventualité d'imposer des couvre-feux, en particulier à Paris et en Ile-de-France. Même son de cloche pour le président de l'Académie nationale de médecine, l'ancien ministre de la Santé Jean-François Mattéi, lundi sur franceinfo : "On n'évitera pas des mesures plus fortes", prévient-il.

Les ministres en première ligne ont rendez-vous mardi soir à Matignon, pour étudier la mise en œuvre pratique des mesures qui seront annoncées par Emmanuel Macron, dans son interview mercredi à 20 heures. "Il veut redonner le cap de la vie avec le virus et mettre fin au tournis de la communication gouvernementale", a assuré un proche du chef de l'État.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.