Face à la flambée des cas de Covid-19, l'Autriche confine sa population et impose la vaccination

Très peu de pays dans le monde imposent la vaccination à toute leur population adulte.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des personnes font la queue pour effectuer un dépistage du Covid-19, le 19 novembre 2021 à Salzbourg (Autriche). (BARBARA GINDL / APA / AFP)

Objectif affiché par le chancelier : "sortir du cercle vicieux" des contaminations. L'Autriche va confiner dès lundi l'ensemble de sa population et a décidé de rendre la "vaccination obligatoire" à partir du 1er février, a annoncé Alexander Schallenberg vendredi 19 novembre. Le pays devient ainsi la première nation de l'Union européenne à prendre de telles mesures face à la résurgence des cas de Covid.

>> Covid-19 : suivez l'actualité en direct avec franceinfo

"Malgré des mois de travail de persuasion, nous n'avons pas réussi à convaincre suffisamment de gens de se faire vacciner", a déclaré le dirigeant conservateur  après des discussions avec l'ensemble des gouverneurs de régions. "Augmenter durablement le taux de vaccination est le seul moyen de sortir de ce cercle vicieux", a-t-il ajouté, jugeant qu'il s'agissait du "ticket de sortie" de la crise, alors que les unités de soins intensifs autrichiennes sont surchargées.

Deux habitants sur trois vaccinés

Si un nombre croissant de pays impose un certificat de vaccination pour certaines catégories, comme le personnel de santé, très peu dans le monde imposent la vaccination à toute leur population adulte. C'est le cas dans deux Etats autoritaires d'Asie centrale, le Tadjikistan et le Turkménistan, ainsi qu'au Vatican. Territoire français du Pacifique sud disposant d'une large autonomie, la Nouvelle-Calédonie a également décidé d'imposer la vaccination à compter de fin décembre.

Le chancelier autrichien a par ailleurs annoncé un confinement jusqu'au 13 décembre, une décision qui n'a "pas été facile à prendre" et qui sera réévaluée dans dix jours. Il a dit être conscient qu'on demandait "énormément" aux vaccinés "parce que trop de gens n'ont pas fait preuve de solidarité".

Depuis lundi déjà en Autriche, les deux millions de personnes non vaccinées n'avaient plus le droit de quitter leur domicile sauf pour faire leurs courses, du sport ou pour des soins médicaux. Désormais, l'ensemble de la population de 8,9 millions d'habitants est concernée par cette mesure dans ce pays au taux de vaccination de 66%, soit légèrement en deçà de la moyenne européenne, malgré l'instauration d'un pass sanitaire dès le printemps.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.