Covid-19 : en Guadeloupe, la campagne de vaccination démarrera début janvier

Selon l'Agence régionale de la santé, les conditions météorologiques particulières de la Guadeloupe obligent à renforcer les précautions prises autour de "la chaîne du froid" pour la conservation des vaccins.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le service de réanimation du CHU de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, le 24 septembre 2020. (LARA BALAIS / AFP)

Le congélateur pour la conservation des vaccins contre le Covid-19 est arrivé lundi 21 décembre en Guadeloupe, où la campagne de vaccination pourra donc commencer "début janvier", a indiqué mardi la directrice générale de l'ARS, Valérie Denux.

L'appareil de 330 kilos, "positionné en lieu sécurisé", a été acheminé par un avion de l'armée "qui a assuré la manœuvre logistique depuis l'Hexagone". "Nous devons vérifier que tout fonctionne avant que les doses de vaccins y soient entreposées", indique Valérie Denux, qui a réuni un "comité territorial de vaccination" pour "réfléchir aux modalités de vaccination en Guadeloupe."

Le congélateur pour la conservation des vaccins contre le Covid-19, acheminé par un avion militaire, est arrivé le 21 décembre en Guadeloupe. (OLIVIER NICOLAS / FORCES ARMEES AUX ANTILLES / GUADELOUPE LA 1ERE)

"Tous les experts ont indiqué qu'il était important de suivre la doctrine nationale", explique la directrice générale de l'Agence régionale de santé. Les résidents des établissements pour personnes âgées seront d'abord vaccinés, puis les personnes fragiles et les soignants, "sur la base du volontariat".

Trente-neuf nouveaux cas en une semaine

Les premières doses "doivent arriver fin décembre" et les commandes seront  "renouvelées" en fonction des besoins et des "estimations de volontaires". Selon l'ARS, les conditions météorologiques particulières de la Guadeloupe obligent à renforcer les précautions prises autour de "la chaîne du froid".

"Je sais que sur le territoire, il y a une méfiance par rapport à la vaccination, a souligné Valérie Denux. C'est vrai que nos vaccins contre le Covid-19 sont récents, innovants, mais j'ai toute confiance envers les autorités sanitaires de notre pays et européennes, qui passent au crible ces vaccins." 

Trente-neuf nouveaux cas de Covid-19 ont été dépistés en une semaine (contre 47 la semaine précédente) et trois personnes sont encore hospitalisées en réanimation. "Nous verrons dès janvier si nous avons réussi individuellement et collectivement à maintenir ce niveau de contamination", ont indiqué les autorités lors du bilan sanitaire hebdomadaire. L'afflux de touristes durant les fêtes de fin d'année fait en effet un craindre un rebond de l'épidémie dans le département.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.