Covid-19 : des mesures de confinement "difficiles" pour Martine Aubry, mais que la maire de Lille fera "appliquer au mieux"

Martine Aubry reconnaît la difficulté des nouvelles mesures de confinement annoncées jeudi par le Premier ministre, notamment pour "ceux qui habitent dans des logements étriqués". Mais "le fait de pouvoir sortir, de pouvoir faire aussi du sport, d'aller à l'école, c'est une bonne chose", estime la maire de Lille.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La maire de Lille Martine Aubry, en février 2020. (DENIS CHARLET / AFP)

"C’est toujours difficile de prendre ces mesures" de confinement, mais "comme je l’ai toujours fait, je ferai appliquer au mieux" ces nouvelles mesures, a réagi Martine Aubry, la maire de Lille (Nord) interrogée par France Bleu Nord, après les annonces de Jean Castex jeudi 18 mars, contre l'épidémie de Covid-19. En tout, 16 départements, comprenant toute l'Île-de-France, les Hauts-de-France, les Alpes-Maritimes, l'Eure et la Seine-Maritime seront de nouveau confinés à partir de minuit dans la nuit de vendredi à samedi et pour au moins quatre semaines.

>> Covid-19 : que sera-t-il possible de faire (ou non) dans les 16 départements placés en confinement ?

Depuis trois semaines, Martine Aubry a remarqué "une augmentation très conséquente" des contaminations dans les Hauts-de-France, y compris à Lille, "qui a été une des villes où le taux d'incidence a été le plus bas dans les grandes villes depuis très longtemps. Et là, véritablement, on voit une explosion tout à fait importante". Les hôpitaux commencent "à être vraiment débordés", assure la maire.

Martine Aubry reconnaît que ces quatre semaines de confinement, "c'est évidemment lourd", notamment pour "ceux qui habitent dans des logements étriqués", pour les "jeunes et les enfants". Mais, "le fait de pouvoir sortir, de pouvoir faire aussi du sport, d'aller à l'école, c'est une bonne chose", estime l'élue. En revanche, elle regrette cette annonce tardive, qui ne permet pas aux citoyens de s'organiser, notamment pour voir leurs proches dans les Ehpad. Mais "il fallait prendre ces mesures, et donc, bien évidemment, à Lille, comme on l'a toujours fait, nous allons les appliquer au mieux".

Le Premier ministre a indiqué que les écoles restaient ouvertes. À Lille, "nous avons un protocole qui a toujours été beaucoup plus strict que dans beaucoup de villes, avec notamment cette notion de bulle, qu'on applique depuis le début pour que les enfants ne se rencontrent pas, notamment à la cantine, en travaillant main dans la main avec l'Éducation nationale", a affirmé Martine Aubry. La maire de Lille affirme avoir eu "beaucoup moins d'écoles fermées ou de classes fermées que dans beaucoup de grandes villes, parce que nous avons appliqué strictement les normes et même au-delà de ce que nous demandait le gouvernement sur le lavage des mains des enfants, sur le nettoyage plusieurs fois par jour des locaux". L'élue en appelle aussi à "la responsabilité de chacun".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.