Coronavirus : une adolescente de 16 ans meurt du Covid-19

Julie A., originaire de l'Essonne, était hospitalisée à l'hôpital Necker à Paris.

La jeune fille est morte à l\'hôpital Necker de Paris, dans la nuit du mardi 24 au mercredi 25 mars.
La jeune fille est morte à l'hôpital Necker de Paris, dans la nuit du mardi 24 au mercredi 25 mars. (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / AFP)

C'est la plus jeune victime du Covid-19 et la première mineure depuis le début de l'épidémie en France. Julie A., une adolescente de 16 ans originaire de l'Essonne, est morte, dans la nuit du mardi 24 au mercredi 25 mars, à l'hôpital Necker de Paris. "Faut arrêter de croire que cela ne touche que les personnes âgées. Personne n'est invincible face à ce virus mutant", a confié sa sœur ainée au Parisien.

>> Coronavirus : suivez l'évolution de la situation dans notre direct

Selon ce témoignage, tout s'est passé très vite. "Julie avait simplement une légère toux la semaine dernière. Cela a empiré ce week-end avec des glaires et lundi, on a été voir un médecin généraliste. C'est là qu'on lui a diagnostiqué une détresse respiratoire. Elle n'avait pas de maladies particulières avant cela", raconte sa soeur au quotidien. A l'AFP, sa mère Sabine a précisé que les tests pour le Covid-19 étaient d'abord négatifs et qu'un dernier s'était révélé positif.

Pour le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, l'information concernant la jeune fille est "importante, puisque les formes sévères chez les sujets jeunes sont extrêmement rares". "Elles surviennent de temps en temps pour des raisons multiples. On le voit notamment dans certaines infections virales [avec] des formes extrêmement sévères exceptionnelles", a-t-il souligné. En France, le dernier bilan est de 1 696 morts enregistrés à l'hôpital depuis le début de l'épidémie.

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Pratique. Voici la nouvelle version de l'attestation de déplacement dérogatoire à remplir pour sortir pendant le confinement

• Eclairage. Pourquoi Mayotte redoute "un tsunami" avec la crise sanitaire qui s'annonce

• Infographies. Voici les bons gestes à adopter quand on fait ses courses

• Témoignage. "Je n'ai personne sur qui m'appuyer" : le confinement "angoissant" de Lisa, enceinte de cinq mois et vivant seule avec son fils

• Vidéo. Les quatre gestes simples à adopter pour se protéger et éviter la propagation