Coronavirus : reporter les élections municipales dans les communes touchées "serait une rupture de l'égalité républicaine"

Agnès Le Brun, porte-parole de l’Association des maires de France, était invitée de franceinfo. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Agnès Le Brun en novembre 2019.  (VINCENT ISORE / MAXPPP)

"Les élections municipales sont les élections par excellence qui fondent le socle démocratique", assure mercredi 4 mars sur franceinfo Agnès Le Brun, porte-parole de l’Association des maires de France [AMF] et maire de Morlaix (Finistère). Pour l'élue, reporter les élections municipales dans certaines communes touchées par le coronavirus Covid-19"ce serait une rupture de l'égalité républicaine puisque les résultats d'un département pourraient influer sur ceux d'un autre".

>>> Suivez les dernières informations sur le coronavirus Covid-19

"Reporter ces élections serait très compliqué", estime aussi Agnès Le Brun. Pour elle, il n'y a aucune certitude sur la date possible du report. "Il faudrait un projet de loi, il faudrait un débat parlementaire", explique la maire de Morlaix. Pour Agnès Le Brun, "lorsqu'on va dans un supermarché et qu'on prend la poignée d'un chariot, on n'est pas plus exposé aux difficultés sanitaires. Je pense qu'il faut, encore une fois, raison garder." Elle propose néanmoins de mettre du gel hydroalcoolique dans les isoloirs et de ne pas toucher les cartes d'électeur, "seulement les regarder", explique la maire de Morlaix.

Sur France Inter mercredi matin, Sibeth Ndiaye a assuré que "les municipales, à l'heure où nous parlons, sont parfaitement maintenues". 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.