Coronavirus : quel statut pour les victimes et familles de victimes ?

Comment prendre en charge les victimes du Covid-19 et aider leurs proches ? Lionel Petipas a perdu sa femme, et souhaiterait une journée de deuil national pour les victimes de l’épidémie.

France 3

Lionel Petipas se rappelle les jours heureux avec son épouse Joëlle. Elle était diabétique et atteinte du Covid-19. Fin mars, son état s’aggrave brusquement. Il appelle le Samu, et le dernier instant partagé avec elle, il ne l’oubliera jamais. Une semaine après son hospitalisation, elle décède. Pour que les personnes décédées du Covid-19, comme elle, ne tombent pas dans l’oubli, il a créé une association avec sa fille. Leur but : instaurer une journée nationale du souvenir pour toutes les familles endeuillées.

"Les enfants de tous les héros en blouses blanches"

Concernant les enfants des personnels soignants victimes de la maladie, les élus planchent sur un moyen de reconnaissance pour ne pas les abandonner. "'Ce sont les enfants de tous les héros en blouses blanches', écrivent les députés. Cela concerne donc les médecins d’infirmiers, de médecins, d’aides-soignants, d’ambulanciers, de pharmaciens, qui sont décédés du Covid-19. Il y a deux possibilités : soit ces enfants deviennent des pupilles de la Nation […] soit on leur créé un statut à part", explique le journaliste Julien Gasparutto sur le plateau du 12/13.



Le JT
Les autres sujets du JT
Un employé des pompes funèbres conduit un corps vers un cercueil, le 17 avril 2020, à Lyon.
Un employé des pompes funèbres conduit un corps vers un cercueil, le 17 avril 2020, à Lyon. (ANTOINE MERLET / HANS LUCAS / AFP)