Coronavirus : pour tenter de relancer l'économie, l'Espagne autorise un retour partiel au travail

Les autorités de santé espagnoles estiment que le pic de la crise a été dépassé depuis les 950 morts enregistrés le 2 avril.

Une rue de Sitges en Catalogne, durant la pandémie de coronavirus, le 10 avril 2020.
Une rue de Sitges en Catalogne, durant la pandémie de coronavirus, le 10 avril 2020. (ANDREU DALMAU/EFE/SIPA / EFE)

L'Espagne desserre d'un cran son confinement et a autorisé une reprise partielle du travail lundi 13 avril. Pour tenter de relancer une économie fragile tout en évitant un rebond des contagions, les autorités ont annoncé la distribution dans les métros et les gares de dix millions de masques pour les personnes obligées d'emprunter les transports en commun – essentiellement des employés de l'industrie et de la construction. Depuis deux semaines, seules les activités essentielles, comme l'alimentation, la santé et l'énergie étaient autorisées.

Cette décision a été prise au moment où le pays connaît une tendance à la baisse du nombre de morts quotidiens. L'Espagne a enregistré lundi 517 nouveaux décès en vingt-quatre heures, le chiffre le plus bas depuis le 20 mars, portant le bilan à 17 489 morts. Les autorités de santé estiment que le pic de la crise a été dépassé depuis les 950 morts enregistrés le 2 avril. "Nous restons loin de la victoire, du moment où nous retrouverons cette normalité dans nos vies", a toutefois prévenu le chef du gouvernement Pedro Sanchez.

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Synthèse. Quels sont les effets du confinement sur notre santé (et comment les limiter) ?

• Infographies. Nombre de décès, de malades en réanimation... Découvrez l'évolution de l'épidémie en France en quatre cartes animées

• Vrai ou fake. Ces théories du complot qui connectent la 5G et le coronavirus

• Témoignages. Surchauffe, kilos en trop et horizon flou... Le casse-tête des sportifs de haut niveau pendant le confinement