Coronavirus : 613 cas confirmés en France, les crèches et les établissements scolaires fermés dans l'Oise et le Haut-Rhin dès lundi

Le Premier ministre justifie cette décision par les risques de transmission et la difficulté à faire "respecter l'ensemble des consignes" sanitaires en milieu scolaire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Devant une école primaire de Mulhouse (Haut-Rhin), le 6 mars 2020. (SEBASTIEN BOZON / AFP)

A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Le Premier ministre a annoncé, vendredi 6 mars, plusieurs décisions pour tenter de freiner la propagation du coronavirus Covid-19 sur le territoire. Alors que l'épidémie continue de gagner du terrain, avec 613 cas confirmés, Edouard Philippe a décrété la fermeture des établissements scolaires dans l'Oise et le Haut-Rhin, deux départements fortement touchés par le virus.

>> Coronavirus : suivez l'évolution de l'épidémie de Covid-19 en France et dans le monde dans notre direct.

190 cas supplémentaires en France

Sur l'ensemble du territoire, 190 nouveaux cas de contamination ont été confirmés, a annoncé le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon. Selon un décompte arrêté vendredi à 15 heures, il y a désormais 613 personnes infectées et neuf d'entre elles ont perdu la vie, soit deux de plus que jeudi.

En outre, 39 personnes se trouvent dans un état grave, en réanimation. Toutes les régions de France métropolitaine sont désormais concernées par l'épidémie, ainsi que la Guadeloupe, la Guyane et la Martinique.

La situation reste inchangée dans les autres territoires. "Ce soir, nous restons donc en phase 2", a-t-il souligné, même si un passage à la phase 3, celle de de l'épidémie, est "inexorable" à terme, selon les mots d'Emmanuel Macron.

Les crèches et établissements scolaires de l'Oise et du Haut-Rhin fermés pour quinze jours

Les établissements scolaires et les crèches de l'Oise et du Haut-Rhin vont fermer leurs portes durant quinze jours à partir de lundi. Ainsi en a décidé le Premier ministre pour tenter de limiter la propagation du coronavirus, dans ces deux départements où l'épidémie "circule avec beaucoup d'intensité".

Cette mesure concerne les crèches, les écoles maternelles et élémentaires, les collèges et les lycées des deux départements, a précisé Édouard Philippe après une réunion interministérielle"Non pas parce que ces lieux sont plus dangereux", mais en raison des risques de transmission et des difficultés à faire "respecter l'ensemble des consignes" sanitaires en milieu scolaire, a-t-il plaidé, entouré de six ministres et secrétaires d'État au ministère de la Santé.

Des événements annulés, Strasbourg-PSG reporté

Dans les départements de l'Oise et du Haut-Rhin est également instaurée la "limitation de tous les rassemblements, sauf ceux qui sont essentiels à la vie sociale et démocratique", a ajouté le chef du gouvernement, qui a "invité les personnes fragiles, compte tenu de leur état de santé original, d'affections de longue durée ou chroniques, compte tenu de leur âge, à rester dans toute la mesure du possible à leur domicile".

Conséquence directe : le match Strasbourg-PSG, qui devait se tenir samedi à 17h30, a été reporté. "La venue de 26 000 spectateurs dans le stade de la Meinau, dont un quart venant du département du Haut-Rhin, est un facteur susceptible de favoriser la propagation du COVID-19", a indiqué la préfecture du Bas-Rhin dans un communiqué.

Les pharmaciens pourront fabriquer du gel hydroalcoolique

Les pharmacies seront autorisées à fabriquer leur propre gel hydroalcoolique, pour faire face à la pénurie. "Les représentants du secteur nous disent être capables de produire jusqu'à 2 millions de doses par jour", a précisé le ministre de la santé, Olivier Véran. Cette autorisation s'accompagnera "d'un contrôle des prix". Le ministre a par ailleurs annoncé le déclenchement du plan blanc dans l'ensemble des hôpitaux et cliniques du pays et du plan bleu dans tous les Ehpad.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.