Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : les agriculteurs souffrent également

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Les agriculteurs souffrent également-2
Article rédigé par
France Télévisions

Emmanuel Macron va rendre visite aux agriculteurs mercredi 22 avril en Bretagne pour saluer le travail de ces derniers. Eux aussi font partie de la catégorie des héros du quotidien qui permettent aux français de ne manquer de rien. Mais ils craignent pour l'avenir.

Cette année, la pomme de terre primeur est précoce. Mais, avec sa chair particulièrement tendre, le millésime 2020 du produit phare de l'île de Ré s'annonce prometteur. Pour retourner travailler dans les champs en toute sécurité, il a fallu s'équiper. Les maraîchers se sont vite adaptés. "On évite vraiment les contacts, on respecte les gestes barrières, on a tous un masque sur les arracheuses (machines permettant de ramasser les pommes de terre) dès que l'on est à proximité", explique Jonathan Joly, agriculteur sur l'île de Ré (Charente-Maritime).

Des cours semblables à ceux de 2019

Malgré les circonstances, la pomme de terre se vend bien. Certes, les grossistes en achètent moins depuis que les marchés tournent au ralenti, mais la commercialisation en grandes surfaces a permis de combler les pertes. Les cours sont même semblables à ceux de l'année dernière, ce qui n'empêche toutefois pas les craintes pour l'avenir.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.