Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : le tri sélectif au ralenti

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Coronavirus : le tri sélectif au ralenti
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Au 22e jour du confinement, mardi 7 avril, deux centres de tri des déchets sur cinq sont fermés.

Les éboueurs font partie des professions particulièrement exposées qui continuent de travailler malgré la mise en place du confinement pour lutter contre le coronavirus Covid-19, qui en est à son 22e jour mardi 7 avril. Pourtant, une partie de la chaîne du tri sélectif est à l'arrêt. En effet, deux centres de tri sur cinq sont fermés. Alors le contenu de nombreuses poubelles jaunes termine incinéré plutôt que recyclé. "Malheureusement pour les gens, le tri en cette période est fait pour rien", confirme une éboueuse.

"Des risques de contamination à l'intérieur des centres de tri"

"Il y a des risques de contamination à l'intérieur des centres de tri, des salariés des centres de tri qui étaient amenés à manipuler ces déchets", justifie Paul Simondon, adjoint à la mairie de Paris en charge de la propreté. Mais la capitale n'est pas un cas isolé. Un quart des collectivités locales n'aurait plus de collecte sélective des déchets.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.