Coronavirus : la pollution atmosphérique a chuté en Italie depuis la mise en quarantaine du pays

Selon l'Agence spatiale européenne, les émissions de gaz à effet de serre ont diminué drastiquement en italie, du fait du confinement et du ralentissement de toutes les activités.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le volume d'émissions de gaz à effet de serre a nettement diminué dans le nord de l'Italie depuis les mesures de confinement en raison du coronavirus. (ESA)

Fermeture des commerces, des écoles, confinement de la population... Les mesures prises en Italie sont drastiques. Au point que les effets se voient... depuis l'atmosphère : les émissions de gaz à effet de serre ont chuté depuis le début de la quarantaine.

De récentes données provenant de la mission Copernicus Sentinel-5P de l’Agence spatiale européenne révèlent un déclin de la pollution atmosphérique, en particulier des émissions de dioxyde d’azote, au-dessus de l’Italie, d'après un communiqué de presse publié vendredi 13 mars.

Une réduction particulièrement visible dans le nord du pays, qui coïncide, selon l’Agence spatiale européenne, avec sa mise en quarantaine nationale pour empêcher la propagation de l’épidémie de coronavirus : "Nous sommes très confiants sur le fait que la réduction des émissions que nous pouvons voir coïncide avec le verrouillage en Italie, entraînant moins de trafic et d’activités industrielles", assure Claus Zehner, directeur de la mission Copernicus Sentinel-5P de l’ESA.

En Italie comme en Chine, le CO2 succombe temporairement au virus

La mission a analysé les émissions de dioxyde d’azote en Europe entre le 1er janvier et le 11 mars. D’après Claus Zehner, les données révèlent que "la baisse des émissions de dioxyde d’azote dans la vallée du Pô, dans le nord de l’Italie, est particulièrement évidente". Or c'est là le coeur industriel et économique du pays, qui est à l'arrêt depuis la mise en quarantaine du pays.

Le même phénomène s'est produit en Chine à la suite des mesures de confinement imposées par les autorités. Le mois dernier, le site spécialisé Carbon Brief avait constaté une chute des émissions de gaz à effet de serre d'au moins 100 millions de tonnes par rapport à l'an dernier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.