Coronavirus : la haute couture confectionne des masques pour la bonne cause

Le prix des masques chirurgicaux sera plafonné à 0,95 euros. En revanche, pas d’encadrement des prix pour les masques textiles. La nécessité de ces masques ont fait naître des élans de solidarité, notamment dans le secteur de la haute couture.  

France 3

Épingler, piquer, repiquer, cranter. Les gestes sont soignés et précis. De chez eux, 300 couturiers de la maison de luxe Chanel se mobilisent pour les soignants. Ils leur fabriquent des masques avec le plus grand soin. Olivia Douchez est l’une de ces petites mains. En temps normal, elle est première d’atelier. Confinée, elle réalise 20 à 25 masques par jour. “Je ne peux pas aller aider dans les hôpitaux, mais, en faisant les masques j’ai l’impression de faire quelque chose de bien”, confie-t-elle.

Des kits pour confectionner les masques

Après 25 minutes de travail, le masque confectionné par Olivia est prêt. “Il est en popeline de coton, avec une double épaisseur dessus et dessous”, explique-t-elle. La matière première est livrée à domicile chez les couturiers depuis un showroom parisien. Dans cet endroit, c’est toute une logistique qui est mise en place. Des kits pour confectionner les masques sont préparés par les équipes qui travaillent dans le showroom. 

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme fabrique un masque en tissu avec une machine à coudre (illustration).
Une femme fabrique un masque en tissu avec une machine à coudre (illustration). (GREGORY YETCHMENIZA / MAXPPP)