Coronavirus : la Chine accusée d'avoir volontairement minimisé son nombre de morts

Des photos de foules venant récupérer les cendres de proches morts du Covid-19, prises devant les salons funéraires de Wuhan, sèment le trouble sur les réseaux sociaux chinois.

Des habitants de Wuhan, en Chine, portent un masque de protection contre le Covid-19, le 28 mars 2020.
Des habitants de Wuhan, en Chine, portent un masque de protection contre le Covid-19, le 28 mars 2020. (ALY SONG / X01793 / REUTERS)

La Chine a-t-elle volontairement minimisé le nombre de morts dus à l'épidémie de Covid-19 dans le pays ? Les familles dont des proches sont morts du virus à Wuhan, coeur de l'épidémie, et dont les corps ont été incinérés immédiatement par les autorités pour prévenir la contagion, ont été autorisées à venir récupérer leurs cendres cette semaine dans les salons funéraires de la ville, rapporte l'agence de presse Bloomberg, vendredi 27 mars. 

>> Coronavirus : retrouvez les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

Mais face aux photos de très longues files d'attente ou de l'arrivée d'urnes en quantité importante, le doute est de mise sur les réseaux sociaux chinois quant à l'honnêteté du gouvernementsouligne l'agence de presse.

La file d'attente à l'extérieur du salon funéraire du quartier de Hankow, à Wuhan, faisait ainsi environ 200 mètres, assure le média chinois Caixin. Par ailleurs, plus de 2 500 urnes auraient été reçues mercredi, puis jeudi, dans un autre salon. Un autre établissement semblable dans le quartier de Wuchang compterait distribuer 500 urnes par jour entre le 23 mars et le 4 avril, assure ce journal d'information financière. Soit 6 500 urnes sur cette période  – même si elles ne correspondent pas forcément toutes à des décès dus au coronavirus.

Davantage de morts déclarés en Italie et en Espagne qu'en Chine

Selon les autorités chinoises, seules 2 535 personnes sont mortes de l'épidémie à Wuhan, et 3 295 dans toute la Chine continentale. D'autres pays, comme l'Italie (plus de 10 000 morts) ou l'Espagne (plus de 6 500 morts), comptabilisent donc désormais beaucoup plus de morts.

Ce qui fait dire à Patrick Berche, professeur émérite de microbiologie et ancien directeur de l'Institut Pasteur, que le bilan chinois est probablement "sous-estimé""Il y avait une mortalité annoncée par les Chinois qui, a mon avis, a été certainement sous-estimée. On a beaucoup de mal à croire qu'un pays, même avec des mesures de confinement, ait si peu de morts", a-t-il estimé dimanche sur Europe 1.

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Infographies. Voici les bons gestes à adopter quand on fait ses courses

• Portrait. Coronavirus : qui est Didier Raoult, la "star mondiale" de la microbiologie qui assure avoir trouvé le remède contre le Covid-19 ?

• Témoignages. L'amour confiné : en couple, séparés ou célibataires, vous nous avez ouvert votre cœur à l'heure du confinement

• Vidéo. Les quatre gestes simples à adopter pour se protéger et éviter la propagation