Coronavirus : l'épidémie a déjà fait plus de 10 000 morts en France

Depuis début mars, 7 091 décès ont été enregistrés en milieu hospitalier et 3 237 dans les Ehpad et établissements médico-sociaux, soit un total de 10 328 morts.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des membres de la Protection civile, le 7 avril 2020, à Saint-Aignan-Grandlieu (Loire-Atlantique). (LOIC VENANCE / AFP)

La France compte désormais plus de 10 000 morts depuis le début de l'épidémie de coronavirus, qui "continue sa progression" a indiqué mardi 7 avril le directeur général de la santé. Depuis début mars, 7 091 décès ont été enregistrés en milieu hospitalier, soit 607 de plus en 24 heures, chiffre quotidien le plus important depuis le début de l'épidémie, et 3 237 dans les Ehpad et établissements médico-sociaux, soit un total de 10 328 morts, a précisé Jérôme Salomon lors d'un point quotidien.

Dans les maisons de retraite médicalisées et autres établissements médico-sociaux, le bilan a augmenté de 820 décès par rapport à celui communiqué lundi, mais ce bond est sans doute "lié à un retard de saisie et au fait qu'on sort d'un week-end", a souligné Jérôme Salomon. Les bilans en Ehpad n'ont commencé à être comptabilisés que début avril.

"L'épidémie continue sa progression"

A ce jour, 2 958 Ehpad et 1 595 autres établissements médico-sociaux ont signalé au moins un cas avéré ou présumé d'infection au Covid-19, a précisé le directeur général de la santé. Quelque 30 000 personnes sont hospitalisées pour une infection au coronavirus (soit 305 en plus en 24 heures) dont 7 131 cas graves en réanimation. "C'est un indicateur que l'épidémie continue sa progression", a relevé Jérôme Salomon.

Toutefois, avec les sorties, l'augmentation nette du nombre de patients en réanimation – indicateur très suivi par les professionnels car mesurant la pression sur le système de santé – est de moins en moins forte, avec un solde de +59 (contre +94 lundi et +140 dimanche). Mais "nous ne sommes pas encore au pic puisque tous les soirs il y a un peu plus de malades en milieu hospitalier, un peu plus de malades à prendre en charge en réanimation, nous avons atteint un niveau jamais atteint en France, nous ne sommes qu'à la phase ascendante même si elle ralentit un peu", a averti le directeur général de la santé.

En conséquence, "aborder le déconfinement aujourd'hui n'a aucun sens", a-t-il estimé, alors que la mesure de confinement général de la population, instaurée jusqu'au 15 avril, devrait être prolongée.

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Infographies. INFOGRAPHIES. Coronavirus : nombre de décès par département, âge des malades, réanimations… Visualisez l'évolution de l'épidémie en France et en Europe

• Décryptage. L'article à lire avant de fabriquer et porter un masque en tissu

• Pratique. Voici comment utiliser la nouvelle attestation numérique de déplacement, disponible sur mobile depuis lundi

• Enquête. Intermédiaires douteux, concurrence entre États... Comment le coronavirus a transformé l’Europe en Far West de l’équipement médical

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.