L'invité éco, France info

Coronavirus et économie : "L’avantage de cette crise, c’est qu’elle n’est pas structurelle", estime un économiste

Pour Christian Gollier, économiste et directeur de l’Ecole d’économie de Toulouse, la "clé de la sortie de crise" est la reprise de la production par les entreprises.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
 \"(...)Les gens épargnent et, dès que l’on pourra ressortir, on pourra de nouveau consommer et relancer l’économie.\", affirme l\'économiste Christian Grollier.
 "(...)Les gens épargnent et, dès que l’on pourra ressortir, on pourra de nouveau consommer et relancer l’économie.", affirme l'économiste Christian Grollier. (AFP)

"L’avantage si l’on peut dire de cette crise, c’est qu’elle n’est pas structurelle comme en 1929 ou plus récemment en 2008", assure Christian Gollier, économiste et directeur de l’Ecole d’économie de Toulouse sur franceinfo, alors que le ministre de l'économie a évoqué, lundi 6 avril, le risque d'une récession d'une ampleur historique."On est dans un choc totalement exogène, avec une possibilité de rebond très forte et pas du tout dans un choc qui nécessite une restructuration de l’économie", précise-t-il. "Aujourd’hui, les gens épargnent et, dès que l’on pourra ressortir, on pourra de nouveau consommer et relancer l’économie."

>> Suivez les dernières informations sur la pandémie de coronavirus dans notre direct

Une chute de 4% du PIB chaque mois

Mais la crise économique dépend aussi de la durée du confinement selon Christian Gollier. Si l’on émet l’hypothèse d’une division par deux de la production de richesses, chaque mois de confinement "représente une chute de 4% du PIB". Et le déconfinement n’est pas encore à l’ordre du jour.

Autre question : celle de la reprise de la production dans les entreprises, "la clé de la sortie de crise", affirme l’économiste Christian Gollier. "Il faut que les producteurs ramènent les travailleurs dans l’entreprise et reprennent la production" mais difficile de savoir dès maintenant "qui doit reprendre ou non le travail".

 \"(...)Les gens épargnent et, dès que l’on pourra ressortir, on pourra de nouveau consommer et relancer l’économie.\", affirme l\'économiste Christian Grollier.
 "(...)Les gens épargnent et, dès que l’on pourra ressortir, on pourra de nouveau consommer et relancer l’économie.", affirme l'économiste Christian Grollier. (AFP)