Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : décès d'un deuxième agent de sécurité en France, annonce la CGT

L'homme, âgé de 65 ans, "exerçait dernièrement la fonction d'agent de sécurité en gare", a indiqué son employeur.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un agent de sécurité à la gare SNCF de Saint-Étienne-Châteaucreux (Loire), le 9 mai 2013 (photo d'illustration). (CLAUDE ESSERTEL / MAXPPP)

Un deuxième agent de sécurité est mort des suites du coronavirus Covid-19, en France, a annoncé à franceinfo, jeudi 2 avril, la fédération CGT Commerce et Services. Le syndicat avait déjà révélé le décès d'un agent, responsable de la sécurité au centre commercial O'Parinor, le 22 mars.

>> Coronavirus : suivez en direct les dernières informations sur le confinement et l'épidémie de Covid-19

Son employeur a confirmé qu'un agent de protection est décédé. L'homme "avait 65 ans et travaillait depuis octobre 2012 au sein de notre filiale Lancry Protection Sécurité qui assure l’activité Sécurité du Groupe Atalian. Il exerçait dernièrement la fonction d'agent de sécurité en gare", indique le groupe dans un communiqué transmis à franceinfo. Atalian ne souhaite pas se prononcer "sur les causes médicales du décès" de son salarié.

"Des précaires envoyés au charbon"

Un troisième décès est avancé par la fédération CGT Commerce et services, sans que franceinfo n'ait pu en avoir confirmation. "Aujourd'hui on parle des caissières, car on les voit en premier, mais il y a énormément de salariés qui payent le prix fort", estime sur franceinfo, jeudi, Amar Lagha, le secrétaire général de la fédération CGT Commerce et Services. "Ce sont des personnes, des précaires, envoyés au charbon", explique Amar Lagha.

La CGT annonce 246 cas avérés chez les agents de prévention et de sécurité ainsi que 49 cas suspects.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.