Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : après deux mois et demi de confinement, le bouclage est levé dans la ville chinoise de Wuhan, foyer de l'épidémie

Depuis le 23 janvier, les habitants de Wuhan ne pouvaient pas sortir des frontières de la commune.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des soignants à la gare de Wuhan, le 7 avril 2020, en Chine. (ZHAO JUN / XINHUA / AFP)

Fin de confinement. Des centaines de passagers s'apprêtaient à quitter Wuhan en train, a constaté l'AFP dans la nuit du mardi 7 au mercredi 8 avril, au moment où les autorités levaient le bouclage imposé depuis plus de deux mois à la ville chinoise berceau de l'épidémie de Covid-19.

A minuit (18 heures mardi à Paris), les autorités ont levé les restrictions qui empêchaient de quitter Wuhan, signe d'un pas vers une fin de crise sanitaire en Chine. Depuis le 23 janvier, les personnes présentes dans cette municipalité de 11 millions d'habitants du centre du pays ne pouvaient pas sortir des frontières de la commune.

Toutes les personnes présentes à Wuhan ne peuvent pas encore se déplacer librement. Le journaliste de France 2 Arnauld Miguet, présent sur place depuis le début de la crise sanitaire, indique ainsi qu'il va devoir attendre les résultats de tests médicaux pour savoir s'il peut partir. 

"Ça fait 77 jours que j'étais enfermé !" s'est réjoui de son côté un homme, interrogé par l'AFP, impatient de pouvoir rentrer à Changsha, à quelque 350 kilomètres. Dans la gare, des agents rappelaient aux voyageurs les mesures d'hygiène et l'obligation de se tenir à un mètre d'écart, tandis qu'une annonce diffusée par haut-parleur qualifiait Wuhan de "ville de héros".

La municipalité reste prudente

Pour la première fois depuis le début de l'épidémie, le ministère chinois de la Santé a fait état mardi de zéro nouveau décès lié au Covid-19 dans le pays. Wuhan reste cependant, de très loin, la ville la plus endeuillée par l'épidémie en Chine : plus de 2 500 personnes y sont mortes, sur un total national de plus de 3 330. La baisse ces dernières semaines des cas de contaminations et de morts dans le pays s'accompagne toutefois de doutes sur la fiabilité des chiffres officiels publiés par le gouvernement.

Le nouveau coronavirus est apparu à Wuhan fin 2019. De nombreux cas s'étaient déclarés à l'origine sur un marché vendant des poissons et fruits de mer, mais aussi des animaux sauvages exotiques. Des restrictions aux déplacements avaient déjà été levées ces derniers jours à Wuhan et dans la province environnante du Hubei. Le nombre de vols et de trains qui partent de Wuhan reste cependant pour l'instant limité. Wuhan va par ailleurs maintenir diverses restrictions aux déplacements dans la ville pour empêcher toute résurgence des infections.

La mairie reste sur le qui-vive : elle a retiré cette semaine à 70 quartiers d'habitation précédemment classés "sans épidémie" cette appellation qui permet aux habitants de sortir de leur logement. La municipalité a justifié cette décision par la découverte de personnes asymptomatiques, qui n'ont ni toux ni fièvre mais peuvent tout de même transmettre le virus. 

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Infographies. INFOGRAPHIES. Coronavirus : nombre de décès par département, âge des malades, réanimations… Visualisez l'évolution de l'épidémie en France et en Europe

• Décryptage. L'article à lire avant de fabriquer et porter un masque en tissu

• Pratique. Voici comment utiliser la nouvelle attestation numérique de déplacement, disponible sur mobile depuis lundi

• Enquête. Intermédiaires douteux, concurrence entre États... Comment le coronavirus a transformé l’Europe en Far West de l’équipement médical

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.