Lieux de culte : la limite de 30 personnes ne sera pas révisée avant le 15 décembre

Les offices dans les lieux de culte seront à nouveau permis à partir de samedi, "dans la stricte limite de 30 personnes". Cette jauge pourrait alors évoluer en un système par mètre carré après le 15 décembre.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'évêque Emmanuel Gobilliard dirige une messe, le 23 mai 2020 à la cathédrale Saint-Jean de Lyon. (JEFF PACHOUD / AFP)

Il n'y aura pas de nouveau système de jauge pour les lieux de culte avant le 15 décembre, confirme une source gouvernementale à franceinfo, mercredi 25 novembre. Lors de son allocution mardi 24 novembre, Emmanuel Macron a annoncé que les offices dans les lieux de culte seront à nouveau permis à partir de samedi, sous réserve du respect d'une jauge en cette période de crise du Covid-19. Une jauge fixée à 30 personnes par le chef de l'Etat, ce qui doit être précisé jeudi par le Premier ministre Jean Castex lors d'une conférence de presse.

Une fois la deuxième phase du déconfinement amorcée le 15 décembre, cette jauge pourrait alors évoluer en un système par mètre carré, selon cette même source gouvernementale.

Une limite jugée "irréaliste"

L'annonce du chef de l'Etat avait provoqué l'incompréhension d'une partie des catholiques à l'approche des fêtes de fin d'année. "Ça n'a aucun sens, c'est absolument irréaliste, déplore sur franceinfo Vincent Neymon, porte-parole de la Conférence des évêques de France. Nous avions travaillé avec les ministres concernés, à savoir Jean Castex et Gérald Darmanin, et nous nous attendions à ce que les conclusions de nos travaux apparaissent comme une proportion d'occupation dans les églises ou bien une limitation de 4m² autour de chaque fidèle, mais nous ne nous attendions pas à cette limite de 30 personnes."

"Trente dans une cathédrale ou dans une petite chapelle, ça ne veut rien dire. Il vaut donc mieux être sur une proportion puisque là au moins on est sûrs qu'on respectera les consignes sanitaires."

Vincent Neymon, porte-parole de la Conférence des évêques de France

à franceinfo

Dans un communiqué, la Conférence des évêques de France affirme qu'une "jauge réaliste, tout en restant stricte, sera définie d'ici jeudi matin pour une application en deux étapes : samedi 28 novembre puis après la réévaluation du 15 décembre."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.