Covid-19 : Emmanuel Macron s'exprimera ce mercredi à 20 heures pour annoncer de nouvelles mesures, indique l'Elysée

Selon les informations de France Télévisions, Jean Castex a déclaré lors d'une réunion avec les chefs de partis que, compte tenu de l'accélération du virus, le couvre-feu n'était pas une mesure suffisante pour endiguer la pandémie.  

Emmanuel Macron à Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 20 octobre 2020. 
Emmanuel Macron à Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 20 octobre 2020.  (LUDOVIC MARIN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le chef de l'Etat s'exprimera mercredi 28 octobre à 20 heures pour annoncer de nouvelles mesures pour lutter contre la seconde vague de la pandémie de Covid-19, indique l'Elysée. Ces nouvelles restrictions, qui pourraient aller jusqu'à un reconfinement national, seront décidées mercredi matin au cours d'un Conseil de défense avant le Conseil de ministres.

Selon les informations de France Télévisions, Jean Castex a déclaré lors d'une réunion avec les chefs de partis que, compte tenu de l'accélération du virus, le couvre-feu n'était plus une mesure suffisante pour endiguer l'épidémie. Le Premier ministre a par ailleurs annoncé que des débats et votes sur ces nouvelles mesures se tiendront à l'Assemblée nationale et au Sénat jeudi.

La Belgique a le taux d'incidence le plus élevé d'Europe. Le taux d'incidence est l'un des indicateurs surveillés par les gouvernements pour observer la circulation du virus. En Belgique, ce taux est actuellement de 1 390,9 cas de coronavirus en 14 jours pour 100 000 habitants, selon le bilan quotidien publié, mardi, par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies. La Belgique passe ainsi devant la République tchèque, restée quelque temps à la tête de ce classement. Selon les derniers chiffres, le taux d'incidence dans ce pays s'élève à 1 379,8 nouveaux par 100 000 habitants en deux semaines.

Elisabeth Borne annonce des mesures à venir. Invitée de la matinale de franceinfo, la ministre du Travail, Elisabeth Borne, a alerté sur les décisions que le gouvernement s'apprête à prendre pour lutter contre la propagation du Covid-19"La situation est grave, elle va nous amener rapidement à prendre de nouvelles mesures", a-t-elle déclaré. "A ce stade, on ne peut rien exclure", a-t-elle ajouté.Un Conseil de défense nationale se tient dans la matinée à l'Elysée. Emmanuel Macron reçoit Olivier Véran, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin ainsi que les autorités sanitaires. De nouvelles mesures pourraient être annoncées à l'issue du second conseil, mercredi.

Un Conseil restreint de défense ce mardi matin à l'Elysée. Emmanuel Macron reçoit dans la matinée plusieurs ministres dont Olivier Véran, Bruno le Maire, Gérald Darmanin ainsi que les autorités de santé. Il sera question des nouvelles mesures que le gouvernement pourrait prendre pour parer à la propagation du virus. Un nouveau Conseil de défense va se réunir mercredi, à l'issue duquel des annonces pourraient être communiquées.

 Trois hypothèses sont à l'étude pour durcir les mesures sanitaires. La première est celle d'un couvre-feu renforcé. La deuxième est un confinement dit "économiquement compatible" qui permettrait à l'économie de garder la tête hors de l'eau, avec l'ouverture des entreprises mais la fermeture de commerces non-essentiels. Enfin, la troisième est un confinement ciblé en direction des personnes les plus âgées. Un reconfinement local pourrait également être envisagé. Le gouvernement affirme que toutes les options sont à l'étude.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

23h41 : Le chômage partiel classique va rester au même niveau d'indemnisation au moins jusqu'au 31 décembre,a appris franceinfo auprès du ministère du Travail. Ce dispositif indemnise les salariés à hauteur de 84% du salaire net avec 15% de reste à charge pour l'employeur.

23h16 : L'épidémie de coronavirus s'est accélérée, conduisant le gouvernement à envisager des mesures plus strictes, évoquant notamment un possible reconfinement. A la veille des annonces d'Emmanuel Macron sur les nouvelles mesures pour lutter contre le Covid-19, le 20 heures de France 2 fait le récit de l'emballement de l'épidémie.

23h10 : Depuis mars, près de 700 soignants des hôpitaux franciliens se sont portés volontaires pour suivre une formation aux techniques de base de la réanimation. Alors que la France affronte la seconde vague de l'épidémie, l'AP-HP s'attend à ce que l'ensemble de la réserve sanitaire interne soit mobilisée. On vous en dit plus dans notre article.

Des soignants dans une chambre de soins intensifs, en avril 2020.  (ALEXIS SCIARD / MAXPPP)(MAXPPP)

22h13 : Selon les informations de franceinfo, le reconfinement est possible mais serait différent du mois de mars. De source gouvernementale et de maire de grandes métropoles, on se dirige vers un reconfinement d'une durée de quatre semaines. Il serait en tout cas national : le gouvernement envisage de mettre fin au principe de territorialité pour protéger les capacités hospitalières des zones vertes et permettre de transférer des malades. Retrouvez ici notre article.

22h11 : La piste du reconfinement national est largement évoquée au sein du gouvernement, a appris franceinfo après que le Premier ministre a reçu dans l'après-midi les principaux responsables politiques, puis les partenaires sociaux dans la soirée. Voici les informations dont nous disposons sur les pistes étudiées, à la veille des annonces d'Emmanuel Macron sur les nouvelles mesures pour lutter contre l'épidémie. Le Premier ministre Jean Castex lors de la réunion avec les représentants des principales forces politiques françaises, le 27 octobre 2020.  (LUDOVIC MARIN / POOL)(AFP)

22h02 : "Nous ne voulons pas disparaître avant le virus." Dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron, les fédérations sportives déplorent une baisse du nombre d'adhérents et des mesures sanitaires trop sévères. Notre journaliste s'est rendue à Vénissieux, où un club de handball amateur tente de s'adapter.Séance d'entraînement des handballeuses du Jeanne-d'Arc Dijon basket à Dijon en septembre 2020 (Photo d'illustration). (THOMAS NOUGAILLON / FRANCE-BLEU BOURGOGNE)(THOMAS NOUGAILLON / FRANCE-BLEU BOURGOGNE)

21h52 : Vous êtes prêts pour une (autre) mauvaise nouvelle ? Selon une étude britannique conduite sur 350 000 personnes, l'immunité au Covid-19 "diminue assez rapidement", notamment pour les personnes asymptomatiques et les personnes âgées. On vous explique tout cela dans cet article.

21h42 : Les manifestations contre les mesures restrictives se multiplient en Italie. Commerçants, employés et indépendants redoutent notamment la deuxième vague du marasme économique après les nouvelles décisions prises pour endiguer la résurgence du coronavirus. Cette photo, prise il y a quelques heures à Rome, en témoigne.

(Tiziana FABI / AFP)

21h30 : Bonsoir @en retard. Vous retrouverez tous les chiffres du jour dans notre article. On y apprend en effet que le pays a enregistré 33 417 nouvelles contaminations. Par ailleurs, il y a 148 patients de plus en réanimation (2 918 contre 2 770 lundi soir), occupant ainsi la moitié des lits actuellement disponibles en France dans ces services accueillant les patients les plus gravement atteints.

21h28 : Bonsoir FI, 33417 cas confirmés sur Santé Publique France. Vous êtes en retard...

21h14 : "Le sentiment qu'on a c'est plutôt qu'on va vers un confinement, que ça va durer quelques semaines et que le gouvernement essaie de trouver les moyens de préserver les écoles, les services publics" et "de maintenir un semblant de vie économique pour éviter une catastrophe."

Le Premier ministre Jean Castex a reçu en début de soirée des responsables politiques afin d'évoquer les nouvelles mesures de lutte contre le Covid-19. Selon François Baroin, présent à la réunion, "on ne peut pas dire que le Premier ministre ait été extraordinairement clair sur les intentions du gouvernement".

21h00 : Le gouvernement italien a annoncé le déblocage de plus de 5 milliards d'euros pour aider les catégories professionnelles les plus touchées par les mesures imposées pour endiguer l'épidémie de coronavirus. Alors que des manifestations de restaurateurs, chauffeurs de taxis ou professionnels du monde du spectacle extrêmement inquiets ont lieu depuis plusieurs jours, le ministre de l'Economie Roberto Gualtieri a précisé que les fonds seraient versés selon des "modalités simples et rapides".

20h50 : Bonjour cher @Blues De Ma Blouse. C'était bien déjà le cas en avril ! A la date du 22 avril, la France enregistrait ainsi 544 décès : 336 dans les hôpitaux et 208 en Ehpad et établissements médicaux sociaux. Vous retrouverez ces chiffres ici, sur le site du ministère de la Santé (en remontant la date, affichée en haut à gauche de votre écran.) Nous avons bien sûr procédé à toutes ses vérifications avant de pusher cette information (pour ne rien vous cacher, nous avons même un peu tous crié en même temps sous nos masques en tentant de remonter au plus vite les pages de données).

20h48 : Il me semble qu'en avril les décès en Ehpad et centres médico-sociaux n'étaient pas comptabilisés.(288 décès en milieu hospitalier aujourd'hui). Peu importe comment on lit ces chiffres, la conclusion reste évidente. Et c'est pas joli. Protégez-vous et portez vos masques. Cordialement.

20h59 : Face à la flambée des cas, l'exécutif veut accentuer les restrictions pour juguler l'épidémie de coronavirus. Couvre-feu avancé, reconfinement, fermeture des bars... Que sait-on de l’efficacité de ces mesures ?

closing valentines day GIF by NETFLIX

20h34 : Bonjour . Nous n'avons jamais indiqué que ces personnes étaient mortes ces dernières 24 heures. Comme chaque jour, nous parlons d'un nombre de cas ou d'un nombre de décès "enregistrés" ou "rapportés" ces dernières 24 heures. Rien n'a donc changé dans notre traitement des données.

20h33 : Cela faisait quatre jours qu’il n’y avait de comptabilité des EPHAD. Ce cumul comprend donc plusieurs jours. Merci de le préciser, l’actualité étant déjà assez anxiogène pour être peu précis.

20h32 : "Les décisions seront prises demain matin en Conseil de défense réuni autour du président de la République."

Le porte-parole du gouvernement n'a pas donné d'information concernant les mesures privilégiées par l'exécutif pour lutter contre l'épidémie.

20h59 : Face à la presse, le porte-parole du gouvernement a évoqué les mesures attendues pour lutter contre l'épidémie. Les différents scénarios étudiés vont "de l'élargissement du couvre-feu à un reconfinement territorialisé, voire général", a déclaré Gabriel Attal, devant la caméra de BFMTV.

20h23 : Bonjour @Cousin06. Le chiffre de 288 correspond au nombre de morts dans les hôpitaux. Celui de 523 correspond aux décès cumulés, comme indiqué ici, sur la page mise à jour quotidiennement du ministère de la Santé à partir des données fournies par Santé publique France.

20h21 : D’autres médias ont publié des résultats différents : 288 morts...Qui croire?!!

20h31 : Il est déjà l'heure de faire un point sur l'actualité de ce début de soirée.

La France a recensé 523 morts ces dernières 24 heures, selon les derniers chiffres de Santé publique France. C'est du jamais-vu depuis le mois d'avril. Dans ce contexte, Emmanuel Macron s'exprimera demain à 20 heures à la télévision pour annoncer de nouvelles mesures afin d'endiguer l'épidémie.


#SAMUEL_PATY La rentrée des vacances de la Toussaint sera décalée à 10 heures, lundi, dans tous les établissements scolaires, pour laisser le temps aux enseignants de préparer l'hommage à Samuel Paty, l'enseignant décapité le 16 octobre.

La zone de l'Arc de Triomphe à Paris a été évacuée en milieu d'après-midi, et le trafic des transports en commun momentanément interrompu en raison de mesures de sécurité à la suite de la découverte d'un sac contenant des munitions dans le secteur du Champ-de-Mars, a appris France Télévisions de source policière.


20h12 : Pour retrouver un chiffre de mortalité aussi élevé, il faut remonter à la date du 22 avril, en plein confinement. La France avait enregistré 544 décès des suites du Covid-19.

20h20 : La France a enregistré 523 morts en 24 heures, selon les derniers chiffres de Santé publique France. Du jamais-vu depuis le mois d'avril.

19h53 : Et quant à ceux (nombreux) qui nous pressent de confirmer les informations émanant d'autres médias sur les détails de ce reconfinement (je comprends votre impatience, bien sûr) : il nous semble prématuré de prétendre savoir exactement ce que le président de la République dira aux Français demain, alors que ces nouvelles restrictions, qui pourraient aller effectivement jusqu'à un reconfinement national, seront décidées demain matin au cours d'un Conseil de défense avant le Conseil de ministres.

19h52 : Dans les commentaires, vous êtes nombreux à débattre de la pertinence de confiner tantôt les jeunes, tantôt les personnes âgées (voire tout le monde). Je vous rappelle juste que pour l'instant, rien n'indique qu'un tel scénario s'appliquera. Le reconfinement peut ainsi également être localisé, plutôt que personnalisé.

21h00 : Et fermer les écoles, les collèges, les lycées, les bars ...n'est-ce pas discriminer les jeunes ! Je trouve déplacé, voire irresponsable, ce raisonnement de la part de personnes qui n'ont pas de perte de salaires, qui ne sont pas impactées économiquement... Hallucinant !

21h01 : Ah je suis d’accord. J’ai 74 ans et je fais très attention depuis de longs mois, étant donné que ma mère de 95 ans habite avec moi. Assez peu de visiteurs, gestes barrières, et tout et tout.

21h01 : "Je crois véritablement que le confinement des [seules] personnes âgées serait anormal, ce serait une discrimination, mais également quelque chose de peu efficace parce que ces personnes prennent déjà pour la plupart des mesures qui leur évitent de trop s'exposer."

Alors que les Français attendent de savoir quelles seront les mesures préconisées pour lutter contre la seconde vague de l'épidémie, l'ancienne ministre déléguée aux Personnes âgées, Michèle Delaunay, a suggéré que les plus de 65 ans se confinent volontairement. Une suggestion qui passe mal chez les aînés.

19h22 : Vous êtes nombreux dans les commentaires à nous faire part de vos inquiétudes concernant la possibilité d'un reconfinement. Cependant, nous ne disposons pas d'informations précises sur les annonces attendues demain soir. Hier, France 2 se penchait sur les scénarios étudiés par le gouvernement. Emmanuel Macron dispose encore de quelques heures pour trancher cette très délicate question et il faut sans doute s'attendre à des mesures strictes mais pas identiques en tout point à ce que nous avons connu en mars.

19h26 : Est-ce que l'on a une idée de ce que va proposer le gouvernement ? Je suis artisan. Avec le premier confinement, j'ai perdu 70% de mon chiffre d'affaires. Après le confinement et les vacances, je ne viens d'en récupérer que 60%. Malgré les faibles aides. Je devrai fermer boutique si je suis reconfiné. Mon fils est ingénieur dans une SSII [société de service et d'ingénierie informatique] et il craint de perdre son emploi car il ne peut faire du télétravail.

19h27 : Y a-t-il un reconfinement de prévu svp ? Je m’inquiète de la situation.

19h08 : Emmanuel Macron s'exprimera demain à 20 heures à la télévision, annonce l'Elysée.

19h29 : Sauf imprévu, 25 malades devraient avoir été transférés d'ici à demain vers d'autres régions depuis la reprise de ces vols en fin de semaine dernière. Huit patients avaient été acheminés vers des hôpitaux de régions moins touchées vendredi, et sept autres lundi. Deux transferts, probablement des malades en provenance de l'Ain, sont prévus mercredi.

19h01 : Huit nouveaux patients d'Auvergne-Rhône-Alpes ont été transférés en avion sanitaire pour soulager les services de réanimation de la région, particulièrement touchée par l'épidémie de Covid-19. Ils doivent être pris en charge dans des établissements des Pays de la Loire.

18h48 : Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a été admis dans un hôpital militaire d'Alger après que des cas de Covid-19 ont été observés dans son entourage. A l'isolement depuis samedi, "son état de santé n'inspire aucune inquiétude", annonce la présidence.

18h44 : Ils n'avaient pas manifesté ainsi leur colère et leur épuisement depuis 25 ans. Ereintés par deux vagues successives d'épidémie de coronavirus, les médecins espagnols sont en grève. Ils s'indignent notamment contre un décret permettant d'affecter un médecin à n'importe quel poste, indépendamment de ses capacités. Ils s'expriment dans notre article. Quelques dizaines de médecins se sont rassemblés mardi 27 octobre 2020 devant le Parlement espagnol de Madrid pour demander plus de considération des autorités. (PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP)(PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP)

18h28 : Jean Castex a par ailleurs annoncé que des débats et votes sur ces nouvelles mesures se tiendront à l'assemblée et au Sénat jeudi.

19h18 : Selon les informations de France Télévisions, le Premier ministre Jean Castex a déclaré lors d'une réunion avec les chefs de partis que, compte tenu de l'accélération du virus, le couvre-feu n'était plus une mesure suffisante pour endiguer l'épidémie.

18h24 : Emmanuel Macron s'exprimera demain soir pour annoncer de nouvelles mesures afin de lutter contre la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, a appris France Télévisions.

18h22 : Si vous n'avez pas contracté le Covid-19, peut-être avez-vous déjà été "cas contact". Débordée par le nombre de cas, l'Assurance-maladie a revu ses procédures pour qu'elles prennent moins de temps et mobilisent moins de personnel. On explique tout cela dans cet article.

18h12 : Et voici un nouveau point sur l'actualité :

#SAMUEL_PATY La rentrée des vacances de la Toussaint sera décalée à 10 heures, lundi, dans tous les établissements scolaires, pour laisser le temps aux enseignants de préparer l'hommage à Samuel Paty, l'enseignant décapité le 16 octobre.

La zone de l'Arc de Triomphe à Paris a été évacuée en milieu d'après-midi et le trafic des transports en commun momentanément interrompu en raison de mesures de sécurité à la site de la découverte d'un sac contenant des munitions dans le secteur du Champ-de-Mars, a appris France Télévisions de source policière.


Le géant de la restauration collective Sodexo annonce un projet de plan de sauvegarde de l'emploi "qui impliquerait la suppression nette de 2 083 postes", en raison de l'impact économique lié à la crise sanitaire. Suivez les dernières informations sur l'épidémie dans notre direct.


#CHOMAGELe nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A en France (y compris les départements et régions d’Outre-mer, hors Mayotte) a diminué de 11% au troisième trimestre 2020, selon le ministère du Travail. En un an, il a néanmoins augmenté de 8,8%, et concerne désormais 3 924 100 de personnes.

17h50 : Par ailleurs, l'ARS Hauts-de-France demande aussi aux établissements hospitaliers "d'engager les déprogrammations et reprogrammations nécessaires pour armer en matériel et personnel" ces 100 nouveaux lits, "afin d'assurer la bonne prise en charge des patients Covid et non Covid des prochains jours".

18h20 : L'Agence régionale de santé Hauts-de-France demande aux hôpitaux de la région d'ouvrir 100 nouveaux lits de réanimation, après les 96 armés la semaine passée, pour porter à 700 lits la capacité régionale en début de semaine prochaine. En cause, "le taux d'occupation des lits de réanimation par des patients Covid dans la région était de 45%" hier.

17h33 : Sodexo, présent dans 67 pays et qui compte 470 000 employés, a été fortement touché par la crise du Covid-19. Le groupe précise que, "parallèlement, des discussions auprès des instances représentatives seront prochainement entamées pour un projet concernant le siège du groupe Sodexo, où moins d'une centaine de postes devrait être impactée".

17h32 : Le géant de la restauration collective Sodexo annonce un projet de plan de sauvegarde de l'emploi "qui impliquerait la suppression nette de 2 083 postes", soit près de 7% de ses effectifs, "en majorité dans le segment Services aux entreprises".

17h23 : "Quelques tensions d'approvisionnement", mais pas de pénurie de vaccins anti-grippe, a assuré la ministre déléguée chargée de l'autonomie, Brigitte Bourguignon, à l'Assemblée nationale. "A ce jour, 16% des officines pharmaceutiques" sont concernées. Un chiffre sous-évalué, selon l'Union syndicale des pharmaciens d'officine. "Les livraisons sont en cours pour reconstituer le stock des officines", a promis Brigitte Bourguignon.

16h58 : Face à l'aggravation de l'épidémie, la conférence des présidents d'université propose de suspendre les cours en "amphi" et de renforcer l'enseignement à distance, "avec un maximum de 25% des effectifs" en présentiel. Tout en estimant qu'une fermeture des établissements ferait courir un risque de "décrochage" massif, dans un communiqué.

16h44 : Le président de la Fifa (Fédération internationale de football association), Gianni Infantino, a appris qu'il était positif au Covid-19 et s'est aussitôt isolé, annonce l'instance. L'Italo-Suisse de 50 ans "présente des symptômes légers" et restera en auto-isolement "pour au moins dix jours", précise la Fifa dans un communiqué.

16h30 : Et si on reportait Noël... à l'été prochain ? C'est ce que propose l'infectiologue Frédérique Jacobs, cheffe de service à l’hôpital Erasme, à Bruxelles, rapporte Le Dauphiné libéré. "Même si on parvient en confinant à vraiment faire diminuer la courbe, on doit se dire que les fêtes de fin d’année telles qu'on les fait habituellement (...) sont particulièrement dangereuses", a-t-elle justifié sur la chaîne de télévision belge RTBF.