Affaire Chalençon : les gardes à vue levées, "aucun élément" sur une éventuelle présence d'un ministre lors d'un dîner clandestin

Mis en cause dans l'organisation de dîners clandestins à Paris au mépris des règles sanitaires en vigueur contre le Covid-19, ils ont été auditionnés avant de ressortir libre. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le collectionneur Pierre-Jean Chalençon, le 21 octobre 2020. (ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)

Dans l'enquête sur les dîners clandestins, les gardes à vues de Pierre-Jean Chalençon, Christophe Leroy et sa compagne ont été levées vendredi 9 avril en fin de journée, a appris franceinfo auprès du parquet de Paris. Tous trois sont ressortis libres et l'enquête se poursuit.

Selon les premiers éléments des investigations, "aucun élément ne permet de mettre au jour la participation d'un membre du gouvernement aux repas qui font l'objet de cette enquête", précise le parquet.

Pierre-Jean Chalençon, Christophe Leroy et sa compagne ont été entendus sous le régime de la garde à vue vendredi par la police judiciaire parisienneIls ont été auditionnés par les enquêteurs en présence de leurs avocats.

Auditions au lendemain de perquisitions

Le collectionneur Pierre-Jean Chalençon, propriétaire du Palais Vivienne, est mis en cause par un reportage de M6 pour l'organisation de dîners clandestins à Paris en dehors de tout respect des restrictions sanitaires prises pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. Christophe Leroy en était le cuisinier. Pierre-Jean Chalençon avait également évoqué avoir dîné avec "un certain nombre de ministres" dans deux ou trois restaurants "soi-disant clandestins", avant de se rétracter.

Cette audition intervient au lendemain d'une perquisition au Palais Vivienne, propriété de Pierre-Jean Chalençon, où des dîners auraient été organisés avec le chef cuisinier Christophe Leroy. Le domicile de ce dernier a également été perquisitionné.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.