Covid-19 : un an après le début du premier confinement, les Français se souviennent

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Covid-19 : un an après le début du premier confinement, les Français se souviennent
France 3
Article rédigé par
France 3 Midi-Pyrénées, C. Freschino, J.P. Duntze, E. Leroy - France 3
France Télévisions

Il y a un an, jour pour jour, le 16 mars 2020, le président de la République Emmanuel Macron décrétait le premier confinement en France. Une annonce brutale et un moment d’incertitude pour les Français qui n’ont jamais pu l’oublier.  

Le 16 mars 2020, il y a un an jour pour jour, Emmanuel Macron faisait une annonce historique : la France devait se soumettre à un confinement strict pour tenter de juguler la pandémie de Covid-19. Les Français, à l’époque, ne pouvaient cacher leur inquiétude. "On est un peu stressés, on ne pensait pas que ça allait prendre cette ampleur", témoignait alors un Toulousain. Un an plus tard, les passants interrogés retiennent la surprise qui les a saisis alors, et le choc. "On était un peu sidérés, sans voix", juge un jeune homme devant les caméras de France 3.

Un sommeil perturbé

"On n’y croyait pas vraiment à ce virus", estime aussi une femme. Pourtant, au début du printemps 2020, le coronavirus avait déjà causé la mort de 300 personnes dans l’Hexagone. La population avait donc dû se barricader. Les villes, totalement vidées ou presque, revêtaient des allures fantomatiques. La perte du lien social avait également ébranlé les habitants qui vivaient pour la première fois une pareille expérience. Autre conséquence problématique de la crise du Covid-19 : la qualité du sommeil des Français. D’après une étude de l’Institut national du sommeil, qui s’est penchée sur le second confinement à l’automne 2020, près d’un Français sur deux a présenté un trouble durant cette période, d’après la journaliste Nabila Tabouri, présente sur le plateau du 12/13, mardi 16 mars.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Confinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.