Covid-19 : l’incompréhension des professionnels des stations de ski

En raison de la crise sanitaire, les stations de ski sont ouvertes, mais pas les remontées mécaniques. Une situation que ne comprennent pas les saisonniers, alors qu’il est possible de skier en Suisse et en Autriche.

FRANCE 2

Le Premier ministre, Jean Castex, a mis un terme aux derniers espoirs des saisonniers des stations de ski. Ces dernières sont bien ouvertes, mais les remontées mécaniques, elles, restent à l’arrêt, privant les vacanciers de ski à Noël, contrairement à nos voisins suisses. La station de Zermatt ouvre ainsi dès le week-end du 28 novembre, les Helvètes considérant que le port du masque est suffisant. "Il faut vivre avec le Covid-19, les gens ont besoin de vacances, de montagne et du grand air", estime la maire de Zermatt, Romy Biner-Hauser.

"C’est injuste"

En Autriche aussi, les canons à neige sont déjà en action. Le pays, confiné jusqu’au 7 décembre, prévoit de redémarrer ses remontées à Noël. Pour les autorités, pas question de sacrifier le ski, trop important pour l’économie. En France, les remontées resteront fermées pour les fêtes. Les professionnels dénoncent un manque d’harmonisation. "On a du mal à comprendre, d’autant plus que les concurrents sont ouverts. C’est injuste", déplore Mathieu Dechavanne, président de "La Compagnie du Mont-Blanc".

Le JT
Les autres sujets du JT
Covid-19 : l’incompréhension des professionnels des stations de ski
Covid-19 : l’incompréhension des professionnels des stations de ski (FRANCE 2)