Covid-19 : les chiffres suggèrent que la France a "passé un pic épidémique", estime Olivier Véran

Le ministre de la Santé se base sur la baisse du nombre de diagnostics, du taux d'incidence et du taux de positivité des tests, et y voit un effet du nouveau confinement.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une infirmière réalise un test PCR de dépistage du Covid-19 à Valenciennes (Nord), le 5 novembre 2020. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

"Nous reprenons le contrôle sur l'épidémie" : Olivier Véran adresse un message optimiste, lundi 16 novembre, dans un entretien aux quotidiens régionaux du groupe Ebra. "Tout porte à croire que nous avons passé un pic épidémique", estime le ministre de la Santé, qui explique constater une évolution positive des indicateurs de la circulation du Covid-19.

Aux yeux d'Olivier Véran, c'est le résultats des mesures prises par le gouvernement pour enrayer l'épidémie. "Grâce au confinement, comme au mois de mars, le virus commence à moins circuler, analyse-t-il. Depuis dix jours consécutifs, le nombre de nouveaux diagnostics de Covid-19 diminue, le taux de positivité des tests et le taux d'incidence baissent."

"Nous n'avons pas encore vaincu le virus"

Si le nombre total de cas positifs depuis le printemps approche les deux millions, le nombre quotidien de nouveaux cas confirmés et le taux de positivité des tests connaissent effectivement une baisse. Et le nombre d'entrées en réanimation ou services de soins intensifs a été, dimanche, au plus bas depuis trois semaines, avec 270 entrées en 24 heures selon les chiffres quotidiens publiés par Santé publique France.

"Mais nous n'avons pas encore vaincu le virus. (...) Clairement, il est trop tôt pour crier victoire et relâcher nos efforts", a toutefois mis en garde Olivier Véran.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.