Confinement : Jean Castex va demander aux Français quinze jours d'efforts supplémentaires, jusqu'au 1er décembre

Le Premier ministre n'envisage pas d'annoncer la réouverture des commerces. Un renforcement du protocole sanitaire anti Covid-19 dans les lycées, voire les collèges, est examiné mais il n'y aura pas de nouvelles mesures contraignantes. 

Article rédigé par
Jean-Jérôme Bertolus - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Premier ministre Jean Castex, 7 novembre 2020. (VALERY HACHE / AFP)

Deux semaines après l'entrée en vigueur du nouveau confinement décrété en raison de la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, le conseil de Défense prévu jeudi 12 novembre au matin sera suivi d'une intervention à 18 heures du Premier ministre Jean Castex. Entouré d'Olivier Véran, le ministre de la Santé, de Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie et de Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale, Jean Castex n'envisage pas de nouvelles mesures contraignantes, a appris franceinfo de sources gouvernementales.

En revanche, le Premier ministre veut demander aux Français encore deux semaines d'efforts supplémentaires jusqu'au 1er décembre et il n'envisage pas de réouverture des commerces. Le 28 octobre, Emmanuel Macron avait annoncé la mise en place d'un confinement jusqu'au 1er décembre "a minima". Et le Premier ministre avait promis une "revoyure" à la mi-novembre pour évaluer l'efficacité de ces mesures. Les commerces "non essentiels" vont donc rester fermés. "La clause de revoyure n'est pas une clause de réouverture", confirme-t-on à Bercy. 

Jean Castex souhaite en revanche faire respecter pleinement le confinement. Après s’être entretenu avec les préfets de région en début de semaine, le Premier ministre juge que le confinement est plutôt bien respecté par les Français, selon nos informations. En l'absence de Gérald Darmanin en déplacement à l’étranger selon son cabinet, le Premier ministre va rappeler que le ministre de l'Intérieur a demandé un renforcement des contrôles de police dans une note lundi.

Plus de visibilité pour Noël

Le renforcement du protocole sanitaire dans les lycées, voire dans les collèges pour les classes de troisième et quatrième, sera examiné en conseil de Défense. "Les parents ne nous demandent pas de fermer les établissements scolaires", observe-t-on dans l’entourage du ministre de l’Éducation, qui veut tout faire pour éviter une fermeture générale des établissements scolaires. Jean-Michel Blanquer étudie l’hypothèse d’un enseignement en présentiel seulement un jour sur cinq. Une piste qui concerne, dans un premier temps, uniquement les grands lycées et les collèges surchargés.

Enfin Jean Castex souhaite donner un calendrier avec une perspective plus positive pour les fêtes de Noël. "Il faut de la visibilité pour les Français et le petit commerce", assure-t-on dans l’entourage de Bruno Le Maire. Selon l’un de ses proches, le ministre de l’Économie, qui s’est battu contre la fermeture des petits commerces, juge aujourd’hui que la question des stocks est cruciale. "Il faut aussi convaincre les commerçants qu’ils ne sont pas des boucs émissaires, susciter leur compréhension", ajoute ce conseiller.

Les quinze prochains jours seront donc utiles pour que Bercy, en lien avec les fédérations professionnelles, travaille sur les conditions d’une réouverture progressive.  "Les Français ont compris qu’il va falloir vivre avec le virus. Cela veut dire prendre des précautions. Mais pouvoir se faire plaisir avec des cadeaux de Noël", juge-t-on à Bercy. Au sein du gouvernement on a déjà les yeux rivés sur une possible troisième vague, selon ces mêmes sources.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Confinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.