Confinement : des congés payés qui s’accumulent

Avec la fermeture des restaurants, l’État prend bien en charge le chômage, mais pas les jours de congés payés. Une bombe à retardement pour les patrons, alors que le compteur continue de tourner pendant le confinement.

FRANCE 3

À Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), la quasi-totalité du restaurant "Le Coffee Parisien" est au chômage partiel. Les employés ont cumulé des congés payés pendant cinq mois. Des congés que leur patron devra régler : plus de 50 000 euros. "C’est très inquiétant, car cela fera, à terme, un manque à gagner. Non seulement on n'aura pas travaillé mais en plus, on aura creusé un peu plus le trou", estime Stéphane Pantecouteau, cogérant du "Coffee Parisien". Le gouvernement envisage de faire un geste pour soulager le secteur de la restauration.

L’État pourrait prendre partiellement en charge les congés 

Il pourrait prendre en charge une partie de la facture des congés payés. C’est ce qu’annonçait dimanche 29 novembre Élisabeth Borne, la ministre du Travail. "Il faut que l’on trouve une réponse exceptionnelle pour ceux qui ont été fermés plus longtemps que les autres et qui, aujourd’hui, sont encore fermés", a-t-elle déclaré. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des personnes travaillent dans une petite entreprise le 1er septembre 2020 à Lyon (photo d\'illustration).
Des personnes travaillent dans une petite entreprise le 1er septembre 2020 à Lyon (photo d'illustration). (JEFF PACHOUD / AFP)