Cet article date de plus d'un an.

Entreprises : le casse-tête des congés payés

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Entreprises : le casse-tête des congés payés
France 2
Article rédigé par
C.Méral, S.Pichavant, A.Calvo, J.Sarfati, A.Plu - France 2
France Télévisions

La crise sanitaire implique de longues périodes d'activité partielle et les congés s'accumulent. Un patron peut-il interdire d'en disposer librement ? Éclairage.

Pendant la période d'activité partielle, les employés continuent de générer des congés payés. Thibault Mazarguil, cofondateur de Weevup, s'inquiète : "Pour nous, les congés payés sont clairement une bombe à retardement. On ne sait pas quand l'activité va reprendre mais, on espère, elle va reprendre. Ce jour-là, on va avoir besoin de tous nos effectifs et pas d'un stock de congés payés à écouler, à poser et qui va ralentir notre relance".

Le patronat réclame plus de souplesse

Un employeur peut forcer un salarié à prendre des congés, à condition de prévenir l'employé un mois à l'avance. À l'inverse, le dirigeant peut interdire de prendre des congés si l'activité de l'entreprise le nécessite. Que faire des congés accumulés pendant la crise ? Le patronat réclame plus de souplesse. "Nous demandons de pouvoir négocier pour, à l'issue de cette longue période, étaler les congés sur plusieurs années", explique François Asselin, de la confédération des petites et moyennes entreprises. Actuellement, seul un report sur un an est possible.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.