Confinement : 60% des Français ont transgressé les règles, selon un sondage

D'après ce sondage de l'Ifop, les Français ont surtout utilisé les attestations de déplacement pour d'autres motifs que ceux indiqués (24%), mais ont aussi rendu visite à des membres de leur famille (23%) ou à des amis (20%).

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La promenade des Anglais à Nice (Alpes-Maritimes), le 5 novembre 2020.  (JEAN-BAPTISTE PREMAT / HANS LUCAS / AFP)

Ce second confinement est moins respecté que le premier : c'est le principal enseignement d'une enquête réalisée par l'Ifop pour Consolab, parue jeudi 12 novembre. Pas moins de 60% des personnes interrogées ont transgressé au moins une fois le confinement, soit 27 points de plus que sur les six premières semaines du premier confinement. 

Les Français ont surtout utilisé les attestations de déplacement pour d'autres motifs que ceux indiqués (24%), se sont promenés au-delà de la limite autorisée d'une heure (17%), mais ont aussi vu des membres de leur famille chez les uns ou les autres (23%, soit 8 points de plus qu'au printemps), ou des amis (20%).

Et 9% des personnes interrogées ont enfreint les règles pour retrouver un partenaire – ou potentiel partenaire – sexuel, soit 3 points de plus que lors du premier confinement.

Moins bon moral, moins bon sommeil 

Pour François Kraus, directeur du pôle politique et actualité de l'Ifop, il est clair que "le respect est moins strict, les craintes pour la santé moins fortes, notamment chez les jeunes". Il existe une réelle différence entre les jeunes et moins jeunes. "Ce 'sentiment d'invulnérabilité' chez une partie des jeunes, surtout ceux qui vivent seuls, fait qu'ils vont profiter de l'assouplissement général des règles pour continuer une sorte de sociabilité."

Par ailleurs, ce reconfinement frappe plus fort le moral des Français : si, en novembre 2019, ils étaient 16% à déclarer avoir "mauvais moral", ils sont aujourd'hui 28%. Lors du premier confinement, ils étaient 20%.

Le sommeil est lui aussi victime de ce retour au confinement : 38% des personnes interrogées signalent avoir des troubles du sommeil, un chiffre qui monte à 44% chez les femmes. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Confinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.