Alpes-Maritimes : des mairies autorisent les commerces non-essentiels à vendre sur la voie publique

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Alpes-Maritimes : des mairies autorisent les commerces non-essentiels à vendre sur la voie publique
France 3
Article rédigé par
France 3 Côte-d’Azur, V. Varin, E. Jacquet, A-L. Mathuriau - France 3
France Télévisions

Plusieurs mairies des Alpes-Maritimes autorisent désormais des petits commerces non-essentiels à vendre leurs stocks sur le trottoir. Un moyen de maintenir leur activité, en dépit du confinement auquel ils sont soumis.  

Dans les Alpes-Maritimes, certains élus ont trouvé une alternative à la fermeture des commerces non-essentiels. Ces derniers ont le droit d’installer des étals sur la voie publique, pour accueillir leurs clients, rapporte France 3, vendredi 26 mars. À Cannes, "nos commerçants vont être autorisés à déballer devant leur vitrine, pour pouvoir maintenir une activité économique sur l’espace public en plein air", explique Mathilde Bernard, la directrice du développement territorial de la ville. 

Port du masque obligatoire

Toutefois, le port du masque reste obligatoire, tout comme la distanciation sociale. Les professionnels, de leur côté, sont ravis. "On en profite, on ne va pas attendre", se réjouit Vanessa Bellone. Une dizaine de commerçants se sont déjà inscrits pour pouvoir déballer d’ici la fin de la semaine. Certains hésitent encore, et se demandent si le jeu en vaut la chandelle. L'un d'eux, Yonni Betito, évoque notamment la difficulté à déplacer tous les vêtements vers l’entrée de sa boutique, et le problème de l’essayage par les clients.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Confinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.