Confinement : pourquoi fait-on plus d’excès durant cette période ?

Pendant le confinement, les repères sont perturbés par cette nouvelle façon de vivre, avec des conséquences notamment sur le sommeil, mais aussi sur l’alimentation.

France 3

Pour beaucoup, le nouveau mode de vie adapté au confinement a entraîné un certain nombre de dérèglements. "Être assigné à résidence peut rimer avec excès de consommation de toutes natures, et c’est notre santé qui trinque. Les ventes de tabac ont ainsi explosé sur le territoire de plus de 30% selon la Fédération des buralistes. Pas de données officielles concernant la consommation d’alcool, mais les apéros virtuels et le petit verre en solitaire deviennent fréquents", explique Sandrine Aramon sur le plateau du 12/13.

Des excès qui n’entraînent pas nécessairement une addiction

Si le confinement risque d’exacerber certaines consommations, "qu’on se rassure, une consommation un peu abusive sur un temps ponctuel n’engendre pas nécessairement une addiction". La raison de ces excès est simple : l’alcool, le tabac ou le cannabis sont des substances psychoactives. "Elles modifient ainsi notre humeur, nos pensées, notre sommeil, notre appétit et notre rapport au temps. Alors, par ennui ou pour lutter contre le stress, un grand nombre de personnes ont besoin de s’extraire de cette réalité un peu trop brutale", précise la journaliste.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Des produits de première nécessité dans des chariots. Photo d\'illustration.
Des produits de première nécessité dans des chariots. Photo d'illustration. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)