Confinement : les Français sortent en moyenne deux fois par semaine et ne sont globalement pas déprimés, selon un sondage

Les femmes, les employés, les parents ayant des enfants à charge et les personnes vivant en banlieue défavorisée se disent plus anxieux ou stressés que les autres

En cette période de confinement, les Français effectuent en moyenne deux sorties par semaine (2,4), tandis qu\'une faible minorité (7%) sort tous les jours.
En cette période de confinement, les Français effectuent en moyenne deux sorties par semaine (2,4), tandis qu'une faible minorité (7%) sort tous les jours. (OLIVIER DUC / FRANCE-BLEU BASSE-NORMANDIE)

Les Français sortent en moyenne deux fois par semaine, ils s'occupent avec la télévision, internet et le sport et ne se sentent globalement pas déprimés, indique le quatrième volet de "La voix des territoires" publié mardi 7 avril. Ce sondage, réalisé par Odoxa-CGI pour franceinfo et France Bleu, s’intéresse aux Français pendant le confinement. Il souligne également que la plupart des actifs sont confinés chez eux et que les parents passent plutôt de bons moments en famille.

>> Les dernières informations sur la pandémie de coronavirus à suivre ici, dans notre direct.

Les sorties

En cette période de confinement, les Français effectuent en moyenne deux sorties par semaine (2,4), tandis qu'une faible minorité (7%) sort tous les jours. Ce sont les 50-64 ans qui ont tendance à sortir le plus souvent. La taille du logement ou l'accès à un jardin n'a pas d'incidence sur le nombre de sorties. 

Les Français sortent avant tout pour faire des achats de première nécessité (79%), plus souvent que pour se dégourdir les jambes, faire du sport ou promener un animal (24%) ou pour des raisons professionnelles (16%).

Parmi les "actifs occupés", la majorité est désormais à la maison, soit parce qu’ils télétravaillent (24% d’entre eux), soit parce qu’ils ne travaillent plus ou quasiment plus (51%). Parmi ces derniers, la plupart ont été mis au chômage partiel par leur employeur.

Les occupations

Principale distraction des Français confinés, les écrans : regarder la télévision (57%) et surfer sur internet (44%) sont les loisirs les plus pratiqués. Notons que les plus de 65 ans surfent autant que les moins de 25 ans.

Parmi leurs trois principaux loisirs, 38% des Français interrogés citent également les échanges avec leurs proches par téléphone ou les réseaux sociaux, 29% citent la cuisine, 28% le bricolage et jardinage. Viennent ensuite la lecture (19%), la musique (18%) et le sport (14%). En réalité, ce sont 56% des Français qui pratiquent une activité physique ou sportive tous les jours, soit deux fois plus qu'avant le confinement. Par ailleurs, 7 Français sur 10 suivent l’actualité plus que d’habitude.

L'état d'esprit

D'après cette enquête, les Français vivent globalement bien le confinement. Les trois quarts (75%) ne se sentent pas déprimés, une majorité (57%) ne se sent ni anxieuse ni stressée. Mais les résultats sont très variables selon la population : les femmes, les employés, les parents ayant des enfants à charge et les personnes vivant en banlieue défavorisée se disent plus anxieux ou stressés que les autres. Cela traduit une inquiétude quant aux conditions d'emploi et une augmentation de la charge mentale, d'après l'analyse d'Odoxa.

Pour les confinés ayant des enfants, 85% des Français interrogés déclarent passer de bons moments en famille. Le tiers des parents (32%) trouvent tout de même leurs enfants nerveux, c'est particulièrement visible parmi les familles qui vivent dans moins de 30m2 et/ou dans des banlieues défavorisées.

Une majorité des parents (53%) déplore le manque de concentration des enfants, même si les deux tiers (68%) jugent le travail scolaire à distance de bonne qualité. 

Le lieu de confinement

Même si la grande majorité des Français (94%) est restée confinée dans son lieu habituel de résidence, l'enquête Odoxa souligne également qu'une proportion massive d’urbains, notamment de Parisiens, ont quitté leur résidence principale le temps du confinement. On estime que quatre millions de Français environ ont quitté leur domicile habituel. Cet "exode" concerne plus souvent des moins de 25 ans (21%) qui ont voulu rejoindre des espaces de vie plus grands et se rapprocher de leur famille.

L'espace de confinement moyen est de 92 m2 mais la surface des logements est nettement inférieure pour les habitants de l'agglomération parisienne (73 m2) que pour les habitants du reste du pays (96 m2). Les confinés de 18 à 25 ans sont ceux qui disposent le plus de petits logements, 14% de cette tranche d'âge est confiné dans moins de 30 m2.

Pour ne pas vivre ce confinement en restant enfermés, une grande majorité des Français confinés (86%) disposent d’un espace extérieur chez eux. 60% des confinés ont un jardin, 54% disposent d’une terrasse et 29% d’un balcon.

D'après ce sondage, c’est dans les régions les plus touchées par le Covid-19, l’Île-de-France et le Grand Est, que les habitants disposent le moins souvent d’espace extérieur.  Les familles ont eu tendance à se regrouper un peu plus qu'à l'accoutumée pendant cette période de confinement. 22% des Français vivent seuls pendant le confinement, et la même proportion de Français (21%) vit au moins à quatre personnes.

Cette enquête Odoxa-CGI pour franceinfo et France Bleu a été réalisée par internet entre le 25 et le 30 mars 2020, auprès d’un échantillon, représentatif de la population, de 3 004 Français âgés d'au moins 18 ans.