Cet article date de plus d'un an.

Confinement : des communes prennent les devants pour endiguer l’épidémie

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Confinement : des communes prennent les devants pour endiguer l’épidémie
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Furieux de constater un relâchement le week-end dernier, le maire de Sceaux (Hauts-de-Seine) a décidé, lundi 6 avril, d’imposer des règles plus strictes que celles imposées par le gouvernement, en interdisant tout déplacement sans avoir le visage protégé. Le maire de Paris a quant à elle interdit le jogging en journée.

Faire son jogging en journée en plein confinement dans les rues de la capitale, c’est bientôt terminé. À Paris, courir entre 10 heures et 19 heures sera interdit dès mercredi 8 avril pour éviter la promiscuité. À Sceaux (Hauts-de-Seine), le maire a pris une décision radicale : dès mercredi, tout le monde aura l’obligation de se couvrir le visage dans la rue sous peine d’amende.

Estrosi va rendre le port du masque obligatoire

De nombreux habitants de la ville approuvent la mesure, mais demandent à être équipés. À Marcq-en-Barœul (Nord), dorénavant, toute personne qui crache sur le trottoir ou qui jette gants ou masque dans la rue sera verbalisé à hauteur de 68 €. À Nice (Alpes-Maritimes), le maire, Christian Estrosi, va lui aussi rendre le port du masque obligatoire dans sa commune dans une dizaine de jours. Le temps pour la ville de les distribuer aux habitants.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.