Champagne : les vignerons durement touchés par confinement

Confinement oblige, les festivités ont été annulées pendant deux mois. De ce fait, quelque 100 millions de bouteilles de champagne ont été invendues en 2020. Les pertes financières sont énormes, mais le secteur s’organise.

France 3

Le soleil brille sur le vignoble. Pourtant, l’ombre du confinement continue de menacer les ventes de champagne : -90% en trois mois. Malgré la crise sanitaire, la vigne ne s’est pas reposée et le personnel non plus. La viticulture ne connaît pas le chômage partiel. Dans des cuves, des assemblages de vins se transformeront en champagne. Quelque 7 millions de litres dorment ici et ne devraient plus s’y trouver. Le temps presse, car la prochaine récolte s’annonce précoce. Dans un entrepôt de stockage, 10 000 bouteilles sont en attente de départ. La majorité des destinations à travers la planète ne passe plus commande.

Les stocks s’écoulent au ralenti

Avec 700 hectares de vignobles, cette maison de champagne produit 5 millions de bouteilles par an. Mais l’arrêt de tous les restaurants a freiné les ventes. Seuls les pays nordiques, moins confinés, comme la Finlande, continuent de passer quelques commandes, ce qui permet d’écouler une petite partie des stocks. Alors, pour préparer des jours meilleurs, les réunions en visioconférence s’enchaînent. Pour le moment, l’activité est en sommeil, y compris dans les caves médiévales où vieillissent les bouteilles. Habituellement, 1 500 touristes viennent chaque mois pour les visiter et achètent 10% de la production. Les vignerons de champagne devront faire preuve de beaucoup de patience avant un retour à la normale.




Le JT
Les autres sujets du JT
Image d\'illustration.
Image d'illustration. (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)