Carte Déconfinement : rouge ou vert, voici la couleur de votre département pour le 11 mai (et ce que cela implique)

Cette carte bicolore doit permettre d'adapter le déconfinement aux "réalités locales" à partir du 11 mai, selon les mots du Premier ministre, Edouard Philippe. Elle est mise à jour quotidiennement.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
La carte de France du déconfinement pour le 11 mai 2020. (FRANCEINFO)

"Le pays est divisé en deux." Edouard Philippe a dévoilé, jeudi 7 mai, la carte de France par départements qui sera prise en compte à partir du 11 mai pour engager un déconfinement "très progressif". Tous les départements des quatre régions du quart nord-est de la France (Hauts-de-France, Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté et Ile-de-France) sont classés en rouge. C'est dans ces territoires que l'épidémie sévit avec le plus de virulence depuis le mois de mars. Dans les outre-mer, seul Mayotte est classé en rouge. A l'inverse, tous les départements du sud et de l'ouest du pays sont en vert.

>> Suivez l'évolution de l'épidémie en France dans notre direct

"Nous sommes en mesure de valider le déconfinement sur l'ensemble du territoire métropolitain, mais certains départements ont des résultats moins bons", a indiqué le Premier ministre. Deux cas particuliers sont à noter : à Mayotte, le déconfinement sera "retardé" en raison de l'augmentation du nombre de cas positifs au coronavirus et en Ile-de-France, une "discipline renforcée" sera mise en place en raison de la circulation encore forte du Covid-19.

Comment sont définies les couleurs des départements ?

La teinte des départements est attribuée en fonction de trois critères principaux : la circulation active du virus, la tension hospitalière en réanimation et la capacité en tests de dépistage du Covid-19, par prélèvement nasal.

Dans le détail, plusieurs indicateurs objectifs sont utilisés par le gouvernement. Tout d'abord, les autorités de santé calculent la proportion de passages aux urgences pour une suspicion de Covid-19 dans les départements. Ensuite, le taux d'occupation des lits en service de réanimation par des patients atteints de coronavirus est mesuré sur les sept derniers jours et comparé à la capacité initiale, avant l'épidémie. Enfin, le taux de couverture des besoins en tests a été estimé pour le 11 mai. 

Trois cartes sont ainsi réalisées avec trois couleurs, avant d'être rassemblées sur une seule carte bicolore. L'indicateur prioritaire étant celui des tensions dans les services de réanimation, a indiqué le ministre de la Santé, Olivier Véran.

Quelles sont les limites de cette carte ?

Comme toute représentation, cette carte n'est qu'une interprétation de la réalité à un instant précis. Pour cartographier ce qu'il désigne comme la "circulation active du virus", le ministère de la Santé se base seulement sur la proportion de passages aux urgences pour une suspicion de Covid-19 dans les départements.

Or, ce taux exclut par définition tous les porteurs du virus qui n'ont pas poussé la porte des urgences, ainsi que les éventuels porteurs asymptomatiques. Le seul moyen de connaître de façon certaine le taux de circulation du virus dans notre pays consisterait à tester l'ensemble de la population régulièrement, ce que le gouvernement a choisi de ne pas faire.

Cette carte n'échappe également pas aux effets de seuils, qui peuvent conduire deux départements à la situation comparable à être classés différemment. Un département dont la part de passages aux urgences pour une suspicion de Covid-19 est de 5,9% est ainsi classé en vert, tandis qu'un autre pour lequel ce taux atteint 6,1% bascule en orange. Des effets de seuils qui peuvent se retrouver dans la carte bicolore finale.

Que change la couleur pour le déconfinement ?

De "grandes règles", communes à tous, ont été édictées sur l'ensemble du territoire. Mais plusieurs différences subsistent à l'échelle locale entre les départements "verts" et "rouges".

Concrètement, dans les départements "verts", les parcs et jardins pourront être rouverts dès le 11 mai. Idem pour les collèges, qui pourront accueillir des élèves de 6e et de 5e dès le 18 mai. Après trois semaines durablement "vertes", le gouvernement pourra "envisager" pour ces départements une étape nouvelle, à savoir la réouverture des cafés et restaurants ainsi que des lycées. Ce ne sera pas possible pour les départements "rouges".

Pour les départements en "rouge", ces activités ne seront pas possibles et les autorités locales, comme les élus et les préfets, auront aussi "la possibilité d'aller fermer si nécessaire des écoles, fermer si nécessaire un certain nombre de commerces ou de lieux extérieurs", a précisé le ministre de la Santé, Olivier Véran, sur franceinfo.

Une particularité à noter : en Ile-de-France, des règles "très strictes" supplémentaires seront imposées dans les transports en commun pour au moins trois semaines, en raison de la densité de population ainsi que de la forte circulation du virus dans la région.

Peut-on circuler d'un département "vert" à un département "rouge" ?

Oui, dans la limite des 100 km. Il n'y aura pas de postes-frontières entre les départements de couleurs différentes. Mais attention, des contrôles de police sont toujours possibles afin de vérifier que vous êtes bien dans un rayon de 100 km autour de votre domicile. Au-delà de cette distance, et où que vous soyez sur le territoire, il faudra vous munir d'une attestation de déplacement justifiant d'un motif familial ou professionnel impérieux.

Une précision importante est à noter concernant le calcul des 100 km. Il s'agit d'une distance calculée à vol d'oiseau et non d'un kilométrage sur la route, comme cela a été précisé dans une lettre du Premier ministre aux préfets, jeudi 7 mai. Dans un même département, la distance de déplacement libre n'est pas limitée. Enfin, il reste tout de même recommandé d'"éviter les déplacements entre des territoires plus ou moins éloignés, mais très différents sur le plan de la circulation du virus", a souligné le ministre de la Santé, Olivier Véran.

Un département peut-il changer de couleur ?

Oui. La carte de France bicolore n'est pas gravée dans le marbre. Chaque département peut potentiellement changer de couleur du jour au lendemain, en fonction de l'évolution des indicateurs. Une version actualisée de la carte doit être présentée tous les soirs par Jérôme Salomon, le directeur général de la santé. De quoi inciter tout le monde à respecter les gestes barrières afin d'éviter toute accélération de l'épidémie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.