CARTE. Dans quels pays européens pouvez-vous aller en vacances ?

Quelques rares pays européens accueillent déjà des touristes français, comme l'Italie. Plusieurs autres prévoient d'ouvrir leurs frontières au 15 juin.

Le brouillard persiste sur les vacances d'été à l'étranger, même chez nos voisins les plus proches. Fin mai, le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé que les restrictions aux frontières françaises seront maintenues jusqu'au 15 juin, du fait de la situation liée au coronavirus. A cette date, la France devrait de nouveau accueillir des touristes "sans quatorzaine pour les voyageurs en provenance de pays européens". Mais qu'ont décidé, de leur côté, ces États ? Nous avons répertorié, dans la carte ci-dessous, leurs choix en matière de tourisme.

Avant tout voyage, il est recommandé de se renseigner auprès du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères ou des ambassades de France afin de connaître les possibles restrictions dans chaque pays.

Les pays qui ont déjà ouvert leurs frontières aux touristes français

"Benvenuti in Italia !" Après un prudent déconfinement d'un mois, l'Italie a rouvert ses frontières aux touristes européens mercredi 3 juin. "Après des semaines d'énormes sacrifices (...) il y a de l'enthousiasme dans l'air, une vie sociale retrouvée", s'est réjoui le Premier ministre Giuseppe Conte au cours d'une conférence de presse. Dans les aéroports comme dans les gares, à Rome, Milan, Naples ou Venise, vols et liaisons internationales ont repris ou se sont accélérés.

La Croatie accueille aussi de nouveaux des touristes, dont les Français, mais demande la confirmation d'une réservation touristique pour entrer sur son territoire. L'accès des voyageurs français est aussi possible en Serbie, en Bulgarie, en Estonie et en Lettonie.

Les pays qui ont annoncé l'ouverture prochaine de leurs frontières aux touristes français

Plusieurs pays européens sont sur la même longueur d'ondes que la France. Ainsi, l'Allemagne, la Belgique, le Luxembourg, la Suisse, la Norvège et les Pays-Bas prévoient aussi le 15 juin de rouvrir leurs frontières sans plus aucune restriction aux touristes résidents dans un État de l'Union européenne ou de l'espace Schengen.

D'autres voisins européens temporisent un peu, comme l'Espagne. Après une petite cacophonie sur la date de réouverture de toutes les frontières (terrestres et aériennes) aux touristes français, le choix s'est finalement bien porté sur le 1er juillet. Si les touristes peuvent théoriquement retourner au Portugal depuis la fin du mois de mai, l'ouverture des liaisons aériennes et terrestres est attendue à la mi-juin ou début juillet. Par ailleurs, le Quai d'Orsay conseille aux voyageurs souhaitant se rendre en Grèce de privilégier les réservations à partir du 1er juillet 2020. A cette date, les principales restrictions devraient être levées.

Les pays qui maintiennent leurs frontières fermées (ou imposent une quarantaine)

La Grande-Bretagne a décidé d'imposer, en ce début du mois juin, une quarantaine obligatoire de 14 jours d'isolement. Cette restriction pourrait être levée dans les semaines à venir selon l'évolution de l'épidémie. Une mesure similaire est appliquée en Irlande.

Le 4 juin, l'Autriche a ouvert, à la surprise générale, ses frontières terrestres, mais toutes les restrictions ne sont pas levées, notamment pour d'éventuels touristes européens. Ainsi, l'entrée sur le territoire autrichien depuis un aéroport n'est possible qu'à condition de se placer en auto-quarantaine pendant 14 jours.

A Chypre, les ressortissants français ne figurent pas parmi ceux autorisés à entrer sur l'île au 9 juin 2020. Malte a annoncé la réouverture de son aéroport international à compter du 1er juillet 2020 pour les vols en provenance de 19 pays ou régions, mais la France n'en fait pas partie. Le Danemark prévoit de rouvrir ses frontières le 15 juin, mais seulement aux ressortissants allemands, norvégiens et islandais. Pour les autres habitants de l'Union européenne (dont les Français), il faudra probablement attendre la fin de l'été.