Prise de parole : un concours d'éloquence réservé aux personnes bègues

Depuis deux ans, des concours d'éloquence réservés aux personnes bègues visent à mettre en lumière le dépassement de soi. La finale de l'édition 2020 s'est tenue dimanche 18 octobre.

France 3

Manda Rakotosolofo fait partie des 600 000 bègues pour qui chaque échange est une épreuve au quotidien. Quelques jours avant le concours auquel il participe, le jeune homme s'est entraîné avec deux orthophonistes qui l'ont aidé à poser sa voix, à retenir l'attention et à convaincre. Pour Manda, le problème est surtout de parler devant plusieurs personnes. "Le regard des gens est pesant. Je me mets la pression tout seul", explique-t-il dans l'édition du 12/13 du lundi 19 octobre. 

Ne pas se focaliser sur le bégaiement

Lors de sa prestation, pendant la finale du concours dimanche 18 octobre, Manda bute sur quelques mots mais cela n'atténue en rien sa performance. Pour le jeune homme, il est essentiel de ne pas se focaliser sur ce handicap. "Il faut passer au-delà de ça, et ne pas s'identifier qu'à son bégaiement", assure-t-il. Il est la preuve qu'on peut être bègue et excellent orateur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des concours d\'éloquence réservés aux personnes bègues visent à mettre en lumière le dépassement de soi. 
Des concours d'éloquence réservés aux personnes bègues visent à mettre en lumière le dépassement de soi.  (France 3)