Le comte de Paris saisit le CSA après des plaisanteries sur le handicap de son fils dans "Les Grosses Têtes"

Henri d'Orléans a adressé un courrier au Conseil supérieur de l'audiovisuel "au nom de tous les enfants handicapés de France, pour atteinte à la dignité humaine".

Le comte de Paris, prétendant au trône de France, le 26 septembre 2009 à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques).
Le comte de Paris, prétendant au trône de France, le 26 septembre 2009 à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). (B3575 ROYALPRESS VAN DER WERF / DPA)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Les Grosses Têtes" dans le viseur du comte de Paris. Henri d'Orléans, prétendant au trône de France, a saisi le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) après des plaisanteries sur le handicap mental de son fils aîné, décédé fin décembre, dans l'émission de RTL animée par Laurent Ruquier du 2 janvier.

Dans cette émission, l'humoriste demandait à ses invités où allait être enterré le prince François de France, fils aîné d'Henri d'Orléans décédé dans la nuit du 30 décembre. Les invités ont alors fait plusieurs blagues sur les handicapés mentaux. On entend notamment Elie Sémoun et Michèle Bernier imiter un handicapé en parlant du nez et en laissant traîner sa voix.

Le CSA, qui a reçu le courrier du comte de Paris vendredi 12 et qui a révélé cette saisie samedi 13 janvier, n'a pas enregistré d'autres signalements. Selon les informations du Figaro, le comte de Paris a entamé cette procédure auprès du Conseil supérieur de l'audiovisuel "au nom de tous les enfants handicapés de France, pour atteinte à la dignité humaine".