Handicap : des familles françaises obligées de se rendre en Belgique

Faute de structures suffisantes en France, des familles doivent scolariser leur enfant handicapé en Belgique, où ils peuvent être accompagnés.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Il y a trois ans, Céline est venue s'installer à Lille (Nord), avec ses deux fils, Nathan qui est autiste et Hugo, dyslexique. Famille, amis, travail, elle a tout laissé en Lorraine, car la seule structure qu'elle a trouvée pour ses enfants est en Belgique. "On finance l'exil et on ne trouve rien d'adapté ici", dénonce-t-elle.

Des cours en petits groupes

Chaque jour, les deux frères vont à l'école en taxi, à une heure de route, de l'autre côté de la frontière. Dans l'établissement spécialisé, les cours se font en petit groupe. Autour des enfants, l'enseignante formée à l'autisme, une puéricultrice et une orthophoniste travaillent individuellement avec chaque enfant. Marie-Pierre suit Nathan depuis trois ans, elle mesure le chemin parcouru. Dans cette école publique, les petits Français ne sont pas des exceptions. Ils représentent 35% des élèves.

Le JT
Les autres sujets du JT
Lille (Nord)
Lille (Nord) (FRANCE 3)