Scandale de la Dépakine : plus de 14 000 femmes enceintes concernées

La Dépakine est au coeur d'un nouveau scandale sanitaire. L'État annonce ce mercredi 24 août que 14 000 femmes enceintes ont pris cet antiépileptique de 2007 à 2014. Ses graves conséquences sur le foetus étaient pourtant connues.

France 3

Le quotidien d'Ingrid Brunot est troublé par un douloureux cas de conscience. Ces quatre enfants souffrent des lourdes conséquences du médicament qu'elle a pris pendant ses grossesses, la Dépakine. Une étude menée par l'Agence du médicament et l'Assurance maladie a révélé qu'entre 2007 et 2014, 14 322 femmes enceintes prenaient de la Dépakine.

3 200 enfants en souffrance

On estime donc à 3 200 le nombre d'enfants nés qui souffriraient de séquelles physiques ou mentales sur cette période. Depuis des années, l'association des victimes (APESAC) dénonce les dangers de ce médicament prescrit pour soigner l'épilepsie et les troubles bipolaires. Pour les familles, ces conclusions brisent enfin le silence entretenu par l'État et le laboratoire Sanofi. Un dispositif d'indemnisation devrait être voté par le Parlement d'ici la fin de l'année.

Le JT
Les autres sujets du JT