Euthanasie : rencontre avec Bernard, qui a choisi de mourir en Belgique

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min
Euthanasie : rencontre avec Bernard, qui a choisi de mourir en Belgique
Euthanasie : rencontre avec Bernard, qui a choisi de mourir en Belgique Euthanasie : rencontre avec Bernard, qui a choisi de mourir en Belgique (France 3)
Article rédigé par France 3 - France 3 Nord-Pas-de-Calais, M. Schelcher, S. Gurak, J. FrançoisS. Zourli
France Télévisions
France 3
Emmanuel Macron a promis un projet de loi sur la fin de vie d’ici la fin de l’été. En attendant, certains Français continuent de partir à l’étranger pour avoir la liberté de choisir le moment de leur départ, comme Bernard. Rencontre.

C’est dans un mois tout juste. Le 12 juin, Bernard Gammelin va tirer sa révérence au monde. Une mort choisie, en Belgique, "une libération", dit-il. Il lui reste un mois pour vivre l’essentiel, comme partager ce moment de musique à l’Ehpad. Un plein de musique, de retrouvailles et d’amitié, aussi. Les copains de l’époque sont venus pour l’entourer, ceux des Paralysés de France, où Bernard a été très actif. Bernard Avril, musicien bénévole, et Bernard Gammelin, se sont retrouvés à leur grande surprise en janvier, lors d’un premier concert à l’Ehpad.  

Lourdement handicapé et dépendant depuis 2018

François le musicien, est aussi le médecin qui l’accompagne, depuis son choix de recourir à l’euthanasie en Belgique. Il sera là le jour J pour "le soin ultime", comme il l’appelle. "Le message, il est très clair : ne le faites pas seul. Faites-le accompagné de votre médecin ou d’autres structures médicales", conseille François Guillemot, médecin et membre du comité médical. Lourdement handicapé et dépendant depuis 2018, Bernard n’a jamais dévié de son projet. Avec l’aide d’une amie, il est en train d’écrire son récit de vie. L’ancien comptable a choisi jusqu’à la date de son départ, en résonnance avec Thérèse, l’amour de sa vie.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.